J. ARAGONES (TV Presse) : «Nos projets en fiction sont tirés de faits-divers ou d’enquêtes journalistiques»

30

MEDIA +

Fremantle vient de vous céder 100% des parts de TV Presse, agence dont vous assurez la direction et le développement depuis 10 ans. Pourquoi ce choix ?

Jacques ARAGONES

J’avais des envies d’indépendance et d’entreprenariat pour faire évoluer le spectre des productions au-delà de notre ADN composé de reportages d’investigation et de documentaires. Nous voulons ainsi explorer d’autres genres comme la fiction et le podcast, ce qui n’était pas vraiment le cœur de métier du Groupe Fremantle. Néanmoins, nous conservons un lien étroit avec eux pour coproduire et distribuer certains programmes à l’international.

MEDIA +

Quel est l’effectif de TV Presse ?

Jacques ARAGONES

Nous travaillons avec une quinzaine de permanents, sans compter les free-lance, pigistes, intermittents et réalisateurs que nous essayons de fidéliser. 

MEDIA +

Quel est votre volume de production annuelle ?

Jacques ARAGONES

Depuis quelques années, nous montons en puissance. Depuis 2016-2017, nous produisons plus d’une quarantaine de documentaires par an. Cette année, il y aura un peu moins de volume puisque des projets ont été suspendus ou décalés à cause du Covid. Au fil des années, nous avons réussi à travailler pour tous les diffuseurs, aussi bien sur des cases «magazines» (90’ Enquête, Enquête Exclusive, Zone Interdite, 66 Minutes,…) que des cases «documentaires».

MEDIA +

Les chaînes vous donnent-elles encore la possibilité de produire sur du temps long ?

Jacques ARAGONES

Nous sommes très flexibles. Nous pouvons travailler sur la longueur avec certains documentaires qui demandent 1 an et demi de fabrication. A cet égard, nous avons des apports plus importants du diffuseur, parfois des compléments de financement, puisque nous avons un compte automatique CNC sur des projets de documentaires ambitieux. Nous pouvons aussi bénéficier du crédit d’impôt, de préachats étrangers sur des sujets ayant vocation à être distribués à l’international. TV Presse est également capable de monter un documentaire en quelques jours. Durant la crise des gilets jaunes, en décembre 2018, nous avions mis en place avec C8 un 90’ en 8 jours. A cet effet, j’avais mis 6 équipes sur le terrain pour un tournage de 5 jours et un montage en parallèle.

MEDIA +

Suite au Covid, vos tournages ont-ils tous repris ?

Jacques ARAGONES

Oui, nous avons redémarré toutes nos productions, mais dans les conditions que l’on connaît tous. Là où nous sommes impactés, ce sont sur les tournages qui doivent être tournés en partie à l’étranger (États-Unis, Canada et Inde). Cela représente 4 à 5 documentaires pour TV Presse.

MEDIA +

Quels sont vos projets ?

Jacques ARAGONES

A partir du 16 septembre, C8 diffuse dans «Enquête sous haute tension», une de nos séries documentaires tournée cet été à St Tropez, en immersion avec les gendarmes. Nous avons aussi un documentaire de 26’ prévu pour ARTE sur les récentes révoltes en Thaïlande. Enfin, d’ici octobre, un diffuseur programmera une enquête de 90’ sur la radicalisation et l’Islam politique en France.

MEDIA +

Et côté fiction ?

Jacques ARAGONES

Deux projets sont en écriture et en développement. Nous travaillons en coproduction avec une autre société spécialisée en fiction. Tous ces projets seront tirés de faits divers.

LES DIRIGEANTS

J. ARAGONES

P.-D.G.

COORDONNEES

4 Allée Verte 

75011 Paris

DATE DE CREATION

2007

PRODUCTIONS

«Goulag(s)» (France 2/Infrarouge), «Rhino Dollars» (ARTE), «Les guerrières de la paix» (Public Sénat) ;…