J.ISAACS (Producteur) : «Les diffuseurs multiplient les initiatives et amplifient leur exigence sur les séries»

403

Nommé pour les Golden Globe, BAFTA, Prix international Emmy et le Prix de Critic’s Circle, Jason ISAACS, Acteur, Producteur, Scénariste & Réalisateur, connu pour ses rôles dans «The Patriot», «Harry Potter» ou «Star Trek : Discovery», nous partage sa vision du marché de la télévision.

media+

Que vous inspire la quintessence des séries aujourd’hui sur le marché mondial ? 

Jason ISAACS

Avec l’effervescence et la démultiplication des séries produites dans le monde, le public doit faire face à des choix draconiens. Cette sélection est dictée non seulement par la qualité, l’originalité intrinsèque des productions ainsi que leur promotion. Il est vrai que le public actuel semble à la fois de plus en plus intéressé par des séries locales, mais aussi des productions issues d’autres territoires avec des narrations foncièrement différentes. Force est de constater que les frontières n’existent plus sur le marché des séries. Les plateformes de SVOD ont accéléré cette dimension.

media+

Par quoi est dicté cet afflux de séries à travers le monde ?

Jason ISAACS

Par la soif de curiosité du téléspectateur qui s’est intensifiée. Par effet boomerang, les diffuseurs multiplient les initiatives, renforcent leur investissement et amplifient leur exigence. C’est une spirale particulièrement vertueuse que nous sommes en train de vivre. En tant que spectateur, j’ai besoin d’être happé par la dramaturgie des séries, par la force des histoires et par l’épaisseur des personnages. C’est pourquoi, je visionne en général le pilote des nouvelles séries pour me faire une idée du contenu. Après, tout est une question de storytelling. Quand je tombe sur une série qui a un goût de déjà vu, j’ai plutôt tendance à m’en écarter. Cela ne veut pas dire que les séries traditionnelles, reposant sur un schéma narratif classique, soient mauvaises pour la télévision. Pour autant, nous pouvons trouver une nouvelle façon de raconter les histoires et être surpris au final.

media+

Après avoir été producteur exécutif sur la série «Awake» (NBC), aimeriez-vous réitérer l’expérience sur d’autres productions ? 

Jason ISAACS

Être producteur exécutif a été une bonne expérience mais je ne le cherche pas nécessairement. Il y a des acteurs très célèbres qui sont crédités pour être producteur exécutif alors qu’ils ne l’ont jamais été en réalité. Pour ma part, si on me suggère de participer à la conception d’une série alors que je suis partie prenante du casting en tant qu’acteur, j’accepterais volontiers. J’ai beaucoup contribué à la création, à la distribution et au script des séries dans lesquelles j’étais. Et même si je n’apparais pas au générique de fin, cela n’a pas d’importance.

media+

Pour avoir incarné de nombreux personnages au cinéma et à la TV, la perception entre les deux médias change-t-elle ?   

Jason ISAACS

Au cinéma, tout le monde sait que je joue un rôle. Quand j’interprétais Lucius Malefoy dans la saga «Harry Potter», des spectateurs venaient me voir pour me dire que ces films avaient changé leur vie. Ça donne un sens à la notion de communauté. A la télévision, la perception est différente parce que les téléspectateurs vous regardent généralement de leur salon. Ces derniers sont poussés à croire que vous êtes le personnage que vous incarnez. Oui, cela paraît étonnant, mais c’est pourtant ce que je vis au quotidien. J’ai des amis comédiens qui jouent dans des soaps, et beaucoup de personnes pensent qu’ils sont leur personnage. On ne mesure pas assez l’impact de la télévision dans la vie du public.