Jeux vidéo: le détenteur de Tomb Raider change de modèle pour regagner les faveurs des investisseurs

62

Clap de fin pour le géant glouton des jeux vidéo suédois Embracer: fragilisé financièrement par sa frénésie d’acquisitions, le détenteur de la franchise à succès Tomb Raider va se scinder en 3 morceaux pour regagner les faveurs des investisseurs. Jeux de société, jeux vidéos à budget limité, franchises phares les plus connues: chacune de ces 3 activités va vivre sa vie séparément à l’horizon 2025, a annoncé lundi Embracer. «Le boom des années 2020 est terminé, c’était un monde différent. Nous devons nous adapter à un nouvel environnement» dans lequel «les capitaux sont limités», a reconnu le fondateur du groupe et 1er actionnaire, Lars Wingefors, en présentant son plan. Au fil de ses acquisitions nouées à une époque de financements abondants et à faible coût, le groupe suédois s’est retrouvé à la tête d’activités aussi variées que l’éditeur de jeux de société Asmodée (Ticket to Ride/Aventurier du rail, 7 Wonders..), les droits dérivés de l’oeuvre de J.R.R Tolkien ou les jeux vidéos Tomb Raider (Lara Croft) et Deus Ex. Mais le modèle d’Embracer, laissant à chaque activité une grande marge de manoeuvre, a fini par lasser les investisseurs inquiets de la dette accumulée. La valeur du titre Embracer a ainsi été divisée par six depuis son sommet en mai 2021. Un 1er signal d’alerte sévère avait été donné en mai 2023 quand il avait dû annoncer l’échec d’un «partenariat majeur» dans le jeu vidéo qui devait lui rapporter plus de 2 milliards de dollars. Dans la foulée le titre perdait 44%. Un mois plus tard, le groupe annonçait un vaste plan de restructuration passant par des fermetures de studios et l’annulation de projets de jeu pour réduire ses coûts de personnel de 10%. Mais Embracer peinait encore récemment à remplir ses promesses puisqu’il annonçait en février 2024 qu’il ne serait probablement pas en mesure de ramener sa dette sous les 8 milliards de couronnes (690 millions d’euros) avant fin mars et que ses ventes, à périmètre constant, avaient reculé de 4% en fin d’année. «Nous devons tirer les leçons de cette époque», a dit M. Wingefors lundi. La division du groupe en 3 sociétés cotées doit permettre à chacune «de mieux se concentrer» sur sa stratégie propre. Asmodee Group regroupera les activités de jeux de société pour un c.a. annuel évalué à 14,8 milliards de couronnes (1,28 milliard d’euros). La société Coffee Stain & Friends va regrouper des jeux pour PC, consoles et mobiles, y compris des jeux communautaires gratuits, à budget limité mais à forte marge et forte génération de trésorerie. Ses ventes annuelles seraient d’environ 10,9 milliards de SEK. Les activités de jeux vidéo les plus connues et nécessitant les plus forts investissements seront concentrés dans la société Middle-earth Enterprises & Friends. Elle gèrera ainsi les droits de propriété intellectuelle du Seigneur des anneaux et de Tomb Raider. Elle représentera un c.a. de 14,1 milliards de SEK (1,2 milliard d’euros). «En tant que société autonome, «Middle-earth Enterprises & Friends» fonctionnera comme une entité plus transparente, offrant une meilleure structure pour maximiser le potentiel de ses franchises hautement stratégiques», explique Embracer. Cette décision semblait plaire aux investisseurs puisque le titre Embracer s’envolait de 10% à 27,69 couronnes suédoises en début d’après-midi à la Bourse de Stockholm. «Grâce à cette nouvelle structure, les trois entités pourront se concentrer sur la mise en oeuvre de leurs stratégies de base et sur l’exploitation de leurs propres atouts», a estimé Kicki Wallje-Lund, présidente du CA du groupe. En termes financiers, les actions Asmodee et Coffee Stain& Friends seront distribuées aux actionnaires d’Embracer, sous la forme de dividendes, tandis que Middle-earth Enterprises & Friends remplacera Embracer en tant que principale société cotée.