Journalistes otages: deux jours de mobilisation à Montpellier pour les 15 mois de détention

327

Fabrication et lâcher de cerfs-volants ont constitué mercredi à Montpellier le coup d’envoi de deux journées de soutien aux journalistes de France 3, Hervé Ghesquière et Stéphane Taponier, otages en Afghanistan depuis 15 mois. Cette action était organisée par l’Association des Afghans de Montpellier sur le parvis de la Maison des relations internationales, le cerf-volant étant en Afghanistan le symbole de la liberté. Sur ceux fabriqués à Montpellier étaient dessinées au pochoir les figures des deux journalistes, avec la mention : «Ne les oublions pas». Les journées de mobilisation, organisées notamment par le Comité de soutien aux deux journalistes et Reporters sans Frontières, se poursuivront mercredi soir avec une table ronde sur le thème: «Mieux comprendre l’Afghanistan pour mieux comprendre la situation des otages». Jeudi, l’écrivain et cinéaste franco-afghan Atiq Rahimi présentera son film «Terre et cendres» ainsi que son dernier livre «Maudit soit Dostoïevski».
En fin de journée, une banderole avec la photo des deux journalistes sera accrochée sur la façade de la maison des avocats, en partenariat avec le Club de la Presse Languedoc-Roussillon. Le public sera invité à se bâillonner, pour symboliser la perte d’expression, cet «unique moyen de défense des journalistes comme des avocats», a-t-on expliqué à la maison des avocats. Hervé Ghesquière, Stéphane Taponier et leurs 3 accompagnateurs afghans sont retenus en otage depuis le 30 décembre 2009.