C. COUSIN (Win-Win) : «Penser son événement en version digitale est une véritable alternative»

344

La crise a mis le secteur de l’événementiel à l’arrêt. Voilà pourquoi les événements digitaux offrent de nombreux avantages. Dans un livre blanc, l’agence Win-Win livre les clés à connaître avant de se lancer dans un e-événement. Entretien avec Christophe COUSIN, Président de l’agence Win-Win.

media+

Les événements digitaux offrent de nombreux avantages, et ouvrent de nouveaux potentiels. Quels sont-ils ?

Christophe COUSIN

Alors que le confinement a fait évoluer les usages vers une large appropriation des technologies, les conditions encore très contraignantes du déconfinement, laissent présager une pérennisation des événements digitaux ou hybrides. En cela, il y a une démarche à suivre. Dans un événement classique, le lieu et la qualité de la réception pouvaient suppléer au contenu. En revanche, dans un événement e-live, les contenus – dans sa forme et son fond – sont vraiment en premier plan. L’audience sera beaucoup plus volatile en digital. Il est donc indispensable de recadrer ses messages, se concentrer sur l’essentiel, et travailler l’attractivité de ses contenus pour maintenir l’attention des participants.

media+

Comment captiver un auditoire avec un e-événement ?

Christophe COUSIN

Raisonner en termes d’objectifs plutôt que de formats, permettra de recadrer les enjeux pour imaginer le concept qui concrétisera au mieux le projet. Il faut donc captiver par la qualité du contenu et de l’interaction. Si vous ouvrez votre boîte mail, vous trouverez de multiples invitations à des webinaires. C’est un type de rendez-vous qui se banalise. Il dure rarement plus dune heure et ne traite généralement qu’une seule thématique à la fois. De notre côté, nous préférons parler de e-live avec de véritables événements qualitatifs crées sur-mesure, qui peut durer plusieurs heures. Un événement, c’est une date, un lieu, une audience et un message. Ces éléments doivent être conservés et hyper travaillés.

media+

L’e-événement n’est donc pas un événement comme les autres ?

Christophe COUSIN

Si la qualité du contenu, de l’interaction et de l’ergonomie n’est pas au rendez-vous, les gens ne s’inscriront pas ou ne resteront pas. Il faut les surprendre dès l’invitation, créer un véritable parcours entre les dispositifs, concevoir la narration, générer de l’interactivité, organiser les répétitions, veiller le jour J à la fluidité de l’événement. La fin de l’année 2020 sera digitale. Nous n’avons que des demandes pour des événements digitalisés. 2021 verra peut-être une forme d’hybridation (digital et live) et une dichotomie du marché de l’événementiel avec d’un côté, 20% d’événements présentiels de très grande qualité émotionnelle, réceptive, contenu, mise en scène où le lien social est central. Et de l’autre côté, 80% d’e-live qui permettront de partager une information ou un message sur un temps très contracté.

media+

L’e-événement coûte aussi moins cher qu’un événement physique ?

Christophe COUSIN

Un e-événement permet certaines économies mais il y a des postes de budget propres au numérique. Tout dépend de la complexité du dispositif. Certains coûts disparaissent naturellement mais certains font aussi leur apparition et ne doivent pas être négligés : techniques, prestataires, formations…

media+

Pour se lancer dans un e-évènement, faut-il faire appel à une agence comme la vôtre ?

Christophe COUSIN

Oui, nous avons toutes les expertises, la chaîne de compétence pour assurer tous les pans et les mécaniques liés à l’organisation d’un événement. Aujourd’hui, les gens savent très bien organiser une session sur Zoom. Ce n’est pas ce que nous faisons. La création d’un e-événement repose sur le même savoir-faire que la création d’un événement de façon présentielle. D’ailleurs, tous les formats peuvent être imaginés: conférences, roadshows, lancements de produits, célébrations, pop-up stores, lancements presse ou influenceurs…