L. IWERKS (The Imagineering Story/Disney+) : «Révéler les coulisses des parcs Disney, c’est raconter une aventure humaine»

347

Disney+ met en ligne ce vendredi le dernier épisode de son documentaire inédit «Il était une fois les Imagineers, les visionnaires Disney» sur les coulisses des parcs Disney dans le monde. L’occasion de nous entretenir avec Leslie IWERKS, Réalisatrice & Productrice (Iwerks & Co).

media+

Quelle est la genèse de cette collection documentaire «The Imagineering Story» ?

Leslie IWERKS

A l’origine, le projet devait être un film de 90’. Il s’est ensuite transformé en une série de 6 épisodes de 60’ pour Disney+. L’ambition était de parcourir les parcs Disney dans le monde et d’y filmer les coulisses tout en interviewant les principaux protagonistes afin de raconter l’histoire d’Imagineering, la filiale de conception et de développement de The Walt Disney Company. J’ai eu accès à des séquences uniques et à des documents inédits qui permettent de découvrir tout ce qu’impliquent la création, la conception et la construction d’une douzaine de parcs Disney dans le monde entier.

media+

Comment avez-vous construit cette série documentaire sur les parcs Disney ?

Leslie IWERKS

En donnant la priorité aux interviews afin d’avoir une trame. On s’est attaché à retracer également les différents événements liés aux parcs. Beaucoup de nouveaux éléments sont apparus sur le terrain, à partir des gens que nous avons suivis. Par exemple, je suis allée six fois à Shanghai Disneyland, le dernier né des parcs, pour me documenter sur ce projet d’envergure quand ce n’était qu’un chantier et jusqu’au jour de l’inauguration. Nous avons eu le luxe d’avoir le temps de raconter de belles histoires.

media+

Qu’est-ce qu’il était important pour vous de montrer à travers ce programme ?

Leslie IWERKS

Révéler la face cachée des parcs à thèmes. Et surtout raconter l’aventure humaine à travers six décennies de dur labeur, de persévérance, de créativité, d’ingéniosité et d’innovation. On le voit à travers des attractions comme «Pirates des Caraïbes» ou «It’s a Small World» avec les audio-animatronics. Mais aussi le processus complexe de fabrication de «Star Wars». C’est fascinant.

media+

Avez-vous rencontré des difficultés durant cette production ?

Leslie IWERKS

Pas tellement ! Mais face à la profusion de contenus, le plus gros défi a été de sélectionner le meilleur et de savoir comment le traiter.

media+

Pourquoi l’esprit de Walt Disney perdure-t-il à travers le temps ?

Leslie IWERKS

Parce qu’il a su donner foi en sa vision. Il a donné en héritage la formule «The Happiest Place on Earth» pour Disneyland (l’endroit le plus heureux sur Terre). Cette phrase place la barre très haut. Appliquée au quotidien, elle représente un défi. Divertir nécessite beaucoup de travail et exige une rigueur. C’est ce qu’appliquent les «Imagineers». Même si le premier parc Disneyland en Californie est le plus prospère aujourd’hui, personne ne croyait en Walt Disney à l’époque. Tout le monde doutait de son désir de créer un parc à thèmes. Il a persévéré, investi son propre argent, ce qui lui a causé beaucoup de stress. Mais il a posé des fondations solides pour la suite.