La radio domine le paysage audio

72

Au cours d’un mois, plus de 96% des internautes écoutent au moins un contenu audio : la radio, de la musique via un service de streaming ou une bibliothèque musicale personnelle, des podcasts natifs, des livres audios, informe le dernier «Audience Le Mag» de Médiamétrie. Un paysage qui évolue fortement, aussi bien en termes d’offre que de mode de consommation – en direct ou à la demande. Ces formats se complètent pour offrir un large choix aux auditeurs qui composent leur propre programmation au gré de leurs intérêts, envies et moments. Point sur ces évolutions et retour sur une saison radio 2018-2019. Ainsi, on voit que la radio domine le paysage audio. La quasi-totalité des Français possèdent un support permettant d’écouter la radio, ils en ont même plusieurs : 10,3 en moyenne par foyer. Et 9 Français sur 10 écoutent la radio au cours d’un mois, essentiellement en direct (89,1%) – qui fait la force de la radio -, et aussi de plus en plus en différé (19,5%). La radio est un média puissant: plus de 42 millions de personnes, soit plus de 3 sur 4 l’écoutent chaque jour (78,1%) pour une durée moyenne de près de 3 heures (2h47). Ainsi la radio est le premier media audio : elle représente en moyenne près des 2/3 du volume global de l’ensemble des contenus audio écoutés au cours d’une journée. Les auditeurs utilisent de plus en plus les supports multimédias (mobile, ordinateur, télévision, enceinte à commande vocale, tablette, baladeur) pour écouter la radio : 7,2 millions de personnes – soit 13,3% des individus de 13 ans et plus – les adoptent. En moyenne, ces équipements représentent 13,6% du volume d’écoute de la radio au cours d’une journée, un niveau record. Parmi eux, le téléphone mobile est le support numérique privilégié pour écouter la radio avec près de 4 millions d’auditeurs quotidiens. Ces équipements encouragent la pratique du replay : en moyenne chaque jour, 2 millions d’individus écoutent un programme de radio après sa diffusion à l’antenne. Pour Emmanuelle Le Goff, Directrice du Département Radio de Médiamétrie, «l’offre plurielle de la radio, son ancrage dans l’actualité et la nouveauté, sa proximité, constituent ses atouts : les auditeurs lui conservent un attachement fort, lié notamment aux personnalités qui l’animent. Pilier de l’écosystème audio, le média Radio redessine aujourd’hui ses frontières et enrichit son offre avec les émissions et chroniques en replay, les podcasts et les déclinaisons thématiques en webradios». La radio reste un média solidement ancré dans les habitudes avec des auditeurs assidus : sur une période de 3 semaines du lundi au vendredi, ils écoutent la radio en moyenne 11,6 jours sur 15. Ils se retrouvent massivement au carrefour de la matinale : ce moment phare de la radio attire jusqu’à 14 millions d’auditeurs à 8 heures chaque matin.Et pour suivre leurs programmes préférés, les Français privilégient leur voiture, 1er lieu d’écoute de la radio: sur une période de 3 semaines, 3 Français sur 4 ont au moins un contact avec la radio en voiture. Le public tire le meilleur parti du caractère mobile de la radio : la moitié du volume d’écoute se fait hors domicile, principalement en voiture ou au travail. Si la radio est un média transgénérationnel, la radio est également le média des actifs :  les profils les plus en affinité avec ce média sont les hommes, entre 35 et 59 ans, CSP+. Les chefs d’entreprise, cadres et professions intellectuelles supérieures en sont les grands adeptes: 87,6% d’entre eux l’écoutent chaque jour. Les types de programmes proposés répondent aux trois grandes attentes du public vis-à-vis de la radio : écouter de la musique, s’informer et obtenir des informations pratiques (circulation et météo). 37% des auditeurs écoutent les programmes musicaux, 36,2% les généralistes, 19,3% les locaux et 14% les thématiques. Devant cette offre plurielle, les auditeurs recherchent différentes expériences : ils écoutent plusieurs types de programmes et plusieurs tranches horaires au cours d’une même journée.