Lancement prochain d’un nouveau média économique en ligne orienté sur l’enquête et le scoop, et financé par Xavier Niel

62

Un ancien responsable numérique du magazine «Capital» va lancer un nouveau média économique en ligne orienté sur l’enquête et le scoop, «L’informé», dans lequel a investi le milliardaire et patron de presse Xavier Niel, a-t-il annoncé ce mardi 20 septembre. Le lancement est prévu «d’ici fin octobre», a indiqué Gilles Tanguy, ex-directeur éditorial numérique du groupe Prisma Media, où il était responsable des sites de «Capital», «Géo» ou «Ça m’intéresse».

Ce média, que son fondateur veut «libre et factuel», ne comportera «que des infos exclusives, sur les entreprises et leurs dirigeants, dans tous les domaines économiques». Selon M. Tanguy, qui sera le directeur de la rédaction, «l’équipe sera constituée de journalistes économiques spécialisés dans le scoop, à qui on laissera du temps pour mener des enquêtes au long cours».

Une douzaine de journalistes a déjà été recrutée, sur un objectif de 15 à 20. Parmi eux, des transfuges de Capital (groupe Prisma Media, contrôlé par le milliardaire Vincent Bolloré) ou Marc Rees, rédacteur en chef du site spécialisé dans le numérique Next INpact. «L’informé» fonctionnera sans publicité et sur abonnement, à 9,99 euros par mois. Le nouveau média espère atteindre 50.000 abonnés en cinq ans, seuil «largement suffisant à son équilibre». Son unique investisseur est le milliardaire Xavier Niel, déjà présent dans les médias avec le groupe Le Monde (qui comporte notamment le quotidien du même nom et «Télérama»), le groupe «Nice-Matin», «France-Antilles» ou «Paris-Turf». Sans dévoiler le montant de cet investissement, M. Tanguy assure avoir obtenu du milliardaire «toutes les garanties d’indépendance possibles, les mêmes que celles en vigueur au Monde».

 Selon lui, Xavier Niel «s’est engagé à apporter les parts qu’il détient dans «L’informé» au Fonds pour l’indépendance de la presse sous réserve de l’accord de ce dernier», sur le même mécanisme que «la participation qu’il détient dans le groupe Le Monde». Créé en 2021 par l’homme d’affaires, ce fonds de dotation rend statutairement incessible le capital versé au média.

En outre, une Société des journalistes (SDJ) détiendra 34% des parts de «L’informé». «Elle pourra s’opposer à un changement d’actionnaire et aura un droit de véto sur la nomination du directeur de la rédaction», a expliqué M.Tanguy. «Xavier Niel ne pourra intervenir en rien dans la ligne éditoriale», a-t-il insisté.