Le candidat à la reprise de Sud Radio présente son plan de relance

128

Le repreneur pressenti pour la reprise de la station toulousaine Sud Radio, Marc Laufer, a présenté lundi au CE et au personnel son plan pour relancer la station régionale du sud-ouest, en perte de vitesse, a-t-on appris auprès des parties. «Je veux que Sud Radio soit une grande station généraliste axée sur les actifs, positive, accordant une grande place aux initiatives locales des collectivités, des associations», a déclaré M. Laufer. L’actuel propriétaire, le groupe de radios musicales et régionales Sud Radio Groupe (ex-groupe Start) avait racheté la station généraliste aux laboratoires pharmaceutiques Fabre en 2005, mais son audience est tombée de 511.000 auditeurs par jour en 2006-2007 à 323.000 sur la saison 2011-2012. L’objectif du candidat à la reprise est de doubler au moins ce niveau, en visant entre 1,2% et 1,6% d’audience. La direction a annoncé en novembre avoir décidé de vendre la station à M. Laufer, ancien du groupe NRJ puis numéro 2 du groupe RMC-BFM (2001-2011), aujourd’hui à la tête de «SHE group», spécialisé dans les magazines professionnels. Il s’agit pour le vendeur d’un «recentrage» sur ses radios musicales et régionales. Des élus du personnel ont au contraire parlé de la «sanction d’un échec cinglant» lié à «d’incessants changements de ligne éditoriale» et à la dégradation des programmes. Les effectifs de la station sont tombés de 80 en 2005 à 42 au début 2012.