Le groupe de télévision TF1 a redressé son bénéfice net en 2023

148

Le groupe de télévision TF1 a redressé son bénéfice net en 2023, après une année 2022 plombée par l’arrêt de la plateforme Salto, mais a enregistré un chiffre d’affaires en léger recul, selon un communiqué publié jeudi. Le bénéfice net du groupe s’est établi à 191,9 millions d’euros, en hausse de 9% par rapport à l’année précédente (-21,8% en 2022, à 176 millions d’euros).

L’arrêt début 2023 de la plateforme de streaming Salto, cogérée avec M6 et France Télévisions, avait entrainé en 2022 d’importantes provisions sur charges, qui avaient grévé les comptes. Le président directeur général de TF1, Rodolphe Belmer, a précisé que les résultats étaient «en ligne avec [les] attentes» du groupe, «confirmant l’atteinte de [leurs] objectifs pour 2023», au cours d’une conférence de presse. Le chiffre d’affaires a accusé quant à lui une baisse de 8,4% (-6,7% à périmètre constant), à près de 2,3 milliards d’euros. Cette baisse a notamment été causée par l’inflexion du marché publicitaire, qui perd 2,1%. «En 2023, le marché publicitaire a été impacté par le contexte macro-économique au premier semestre et a connu un rebond au second semestre», précise le groupe dirigé par M. Belmer dans son communiqué. TF1 insiste néanmoins sur une forte progression du chiffre d’affaires publicitaire de sa plateforme de streaming MYTF1, qui réalise des ventes de 104,5 millions d’euros, soit une hausse de 15,7%. A l’instar de son concurrent M6, le groupe entend se positionner sur le streaming gratuit: début janvier, il a remplacé MYTF1 par une nouvelle plateforme, TF1+, aux «débuts très prometteurs avec des statistiques de fréquentation et d’usage élevées», selon lui.

«Le streaming représente 30% de la consommation» de certains programmes, a salué M. Belmer. La plateforme du groupe rassemble chaque mois près de 28 millions d’utilisateurs. Après une année de croissance, le groupe de production audiovisuelle Newen connaît un recul de ses recettes de 23%, à 329,4 millions d’euros, dû notamment à l’arrêt fin 2022 de «Plus belle la vie» sur France Télévisions (reprise par TF1 début 2023) et l’arrêt des ventes de droits à Salto.

«TF1 est un groupe solide financièrement, agile, doté des meilleurs atouts pour mener à bien sa transformation», a martelé son PDG.