Le leader TF1 a enregistré en 2022 sa plus faible part d’audience depuis sa création

40
Boulogne-Billancourt, France - September 2021 : Big TF1 logo on the facade of TF1 headquarters building

L’épopée des Bleus n’a pas suffi face à deux mois de conflit avec Canal+: TF1, la 1ère chaîne privée de France et d’Europe, a enregistré en 2022 sa plus faible pda depuis sa création, les chaînes d’info tirant cette année encore leur épingle du jeu. Avec 18,7% de pda sur l’ensemble du public, la chaîne du groupe Bouygues signe sa moins bonne performance depuis sa création en 1975 et sa privatisation en 1987, selon les chiffres publiés lundi par Médiamétrie. En recul d’un point par rapport à 2021, année marquée par les restrictions sanitaires, elle réalise toutefois 77 des 100 meilleures audiences de l’année, notamment grâce au Mondial de foot au Qatar et à la série phénomène d’Audrey Fleurot, «HPI». La finale remportée par l’Argentine face à l’équipe de France a rassemblé 24,08 millions de téléspectateurs, permettant à TF1 de s’adjuger la meilleure audience de l’histoire de la télé française, point d’orgue d’un mois de décembre record depuis 2014, à 21,1% de pda. Mais la Une a pâti d’un conflit commercial avec Canal+, la filiale de Vivendi ayant cessé de diffuser les chaînes du groupe TF1 sur ses canaux pendant 2 mois, faute d’accord financier. Le groupe TF1 a souligné qu’elle restait «large leader en France» et la «première chaîne privée en Europe», à la fois sur l’ensemble du public et sur les cibles commerciales privilégiées des annonceurs. «TF1 réalise en effet sa meilleure année depuis 7 ans sur le public féminin», ajoute la même source, rappelant qu’une «partie grandissante du public nous consomme désormais sur MYTF1» avec «1 milliard d’heures de visionnage cette année». Ces résultats ont également satisfait les investisseurs du marché parisien, le cours du titre TF1 gagnant 2,52% à 7,33 euros à 17h15 (16h15 GMT). Quatrième du classement, sa concurrente M6, avec qui elle devait fusionner avant abandon du projet, affiche quant à elle son pire score depuis 1992, à 8,4% de pda. Cette baisse, de 0,7 point sur un an, s’explique selon elle notamment par la concurrence du Mondial (TF1) et des Jeux d’hiver (France télévisions), ou encore par «le vieillissement du public». La chaîne se targue toutefois d’avoir réalisé «sa meilleure année» auprès des femmes de moins de 50 ans en soirée «depuis 10 ans». De son côté, France 2 conserve sa 2ème place et signe sa meilleure audience depuis 2012, à 14,8% de pda (+0,1 point), portée notamment par le XV de France invaincu au tournoi des Six Nations et le «Capitaine Marleau», devant France 3, stable à 9,4%. France TV se réjouit également du «score historique» de France 5, 5ème avec 3,6% de pda (+0,3 point), devant BMFTV (3,3%, +0,4 point), TMC (3%, stable), Arte (2,9%, stable), et C8, en hausse de 0,2 point à 2,8%. La 6ème place de BFMTV illustre, cette année encore, l’appétence pour les chaînes d’information, boostées par la présidentielle et la guerre en Ukraine. LCI, qui a mis l’accent sur l’international, enregistre ainsi la plus forte hausse du PAF (+0,6 point), toutes chaînes confondues, à 1,7% de pda, et fait même jeu égal avec CNews en décembre, à 2% de pda. Sur l’ensemble de l’année, la chaîne du groupe TF1 reste derrière CNews (2,1% de pda, +0,1 point), toujours devancée par BFMTV (3,3%, +0,4 point). Avec 0,9% de pda, Franceinfo grappille elle aussi 0,2 point, confirmant la bonne forme du secteur dans un contexte général de baisse de la durée d’écoute de la télévision (hors périodes de restrictions sanitaires), tombée au plus bas depuis 13 ans à 3h26 en 2022, contre 3h40 en 2019. Autre enseignement, en 2022, la télévision de rattrapage ou «replay» a progressé de 16% à 7,24’ en moyenne par jour par rapport à 2019, a indiqué Médiamétrie. Selon l’institut, 9,9 millions de Français ont en outre regardé au moins une fois la télé en dehors de leur domicile en 2022, une pratique en hausse de 8% sur un an.