Le plan de sauvegarde de l’emploi de «France- Soir» va être revu

445

Le plan de sauvegarde de l’emploi (PSE) de «France-Soir», proposé par son patron Alexander Pougachev, va être revu à la demande de la Direction des Entreprises, de la Concurrence, de la Consommation, du Travail et de l’Emploi (Direccte) d’Ile-de-France, annonce mardi la CGT du journal dans un communiqué. Selon Stéphane Paturey, délégué du personnel CGT, la Direccte d’Ile-de-France a fait un «constat de carence» du PSE et demandé qu’il soit revu. Le PSE, obligatoire dans les entreprises de plus de 50 salariés, prévoit l’accompagnement au licenciement, tel qu’actions de formation ou de reconversion. Interrogée, la direction du quotidien n’a pas démenti, informant que cette demande «ne changerait pas grand chose» mais que cela allongerait de plusieurs semaines la procédure, accroissant d’autant les pertes du journal. Un nouveau PSE devrait être présenté au prochain comité d’entreprise du journal, la semaine prochaine. Selon la CGT, il s’agit du «premier pas de côté de M. Pougachev», mais «rien n’est gagné sur le fond», puisque «l’abandon du journal sur support papier est toujours à l’ordre du jour». Le syndicat rappelle que les salariés «militent pour l’abandon pur et simple de cette restructuration qui supprime 89 emplois (…) au nom d’un projet dangereux et sans avenir pour la pérennité de «France-soir»». La CGT demande à la direction de «procéder rapidement à l’étude menant à la cession de «France-Soir»». Christiane Vulvert, l’ex-directrice générale de «France-Soir», doit déposer mercredi auprès de l’administratrice judiciaire son projet de reprise du quotidien, qui prévoit le maintien de sa version papier. Le projet sera aussi déposé auprès de la direction des médias du ministère de la Culture, des syndicats et de l’expert comptable de l’entreprise. Selon la direction de France-soir, «ce business plan ne tient pas la route».