Le second volet des «Trois Mousquetaires» avec Eva Green, arrive en salles dès mercredi 

150

Le second volet des «Trois Mousquetaires», centré sur l’insaisissable Milady, jouée par Eva Green, sort mercredi en France, fort des 3,3 millions d’entrées réalisées par le premier opus au printemps. 

Le spectateur retrouve les mousquetaires du Roi, François Civil en D’Artagnan, Vincent Cassel en Athos, Romain Duris en Aramis et Pio Marmaï en Porthos, en 1627, là où il les avait laissés : auréolés d’un succès, avoir sauvé la face de la reine en récupérant ses ferrets et sur le point de partir pour le siège de La Rochelle. 

Lyna Khoudri (Constance Bonacieux), Louis Garrel (Louis XIII), Eric Ruf (Richelieu) reprennent également du service pour ce deuxième volet de l’un des plus gros projets du cinéma français cette année, avec le dernier Astérix et Obélix, de Guillaume Canet. «Les Trois Mousquetaires: Milady» renoue avec le ton du premier film, celui d’une adaptation plutôt libre de l’oeuvre d’Alexandre Dumas, monument de la littérature française. 

Mais en appuyant cette fois encore plus le trait, au risque d’alourdir l’humour ou de rendre l’intrigue, tout en revirements et en coups de théâtre, parfois confuse. 

Les amateurs de combat sont gâtés avec des scènes d’assaut des fortifications de La Rochelle. 

Présenté comme une superproduction «à la française», le premier volet a réuni 3,37 millions de spectateurs depuis sa sortie en avril. 

Il est le septième film le plus vu de l’année dans les cinémas tricolores, et la troisième production française, derrière «Astérix et Obélix : L’Empire du milieu» et «Alibi.com 2». 

Après «Les Trois Mousquetaires», le groupe Pathé a entrepris l’adaptation d’un autre chef d’oeuvre de Dumas, «Le Comte de Monte-Cristo», avec Pierre Niney dans le rôle d’Edmond Dantès. 

Le tournage a débuté et le film est attendu en salle pour la fin 2024. 

Selon le média spécialisé Variety, deux déclinaisons en série pour Disney+, «Milady Origins» et «Black Musketeer», devraient également voir le jour, tournées en français, pour un budget de 80 millions d’euros.