L’opérateur télécom américain AT&T cède sa participation dans la plateforme vidéo Hulu

80

L’opérateur télécom américain AT&T a annoncé lundi avoir cédé sa participation de 9,5% au capital de la plateforme de vidéo en ligne Hulu, dont l’actionnaire majoritaire est désormais Disney qui entend en faire l’un de ses fers de lance dans le streaming. Le prix de cession atteint 1,43 milliard de dollars, ce qui valorise Hulu 15 milliards, selon un communiqué conjoint. La situation était devenue intenable pour AT&T qui, via WarnerMedia, anciennement Time Warner, a lui-même de grandes ambitions dans la vidéo en ligne et ne disposait pas d’une participation suffisante pour peser dans Hulu. Techniquement, la participation a été rachetée par Hulu et non par les actionnaires restants de la plateforme, à savoir Disney (60%) et Comcast (30%). Hulu a indiqué, par le biais d’une porte-parole, que le groupe disposait désormais d’une «fenêtre pour allouer les actions» rachetées à AT&T, mais s’est refusé à préciser comment les titres seraient répartis.

Comcast ne s’est pas exprimé sur l’avenir de sa participation dans Hulu depuis la finalisation de l’acquisition par Disney des principaux actifs de Fox, notamment ses 30% au capital de la plateforme vidéo. En décembre, le directeur financier de Comcast, Mike Cavanagh, avait assuré que le câblo-opérateur souhaitait «poursuivre» sa relation avec Hulu, qui était, selon lui, une «belle destination» pour une partie de ses contenus. Après avoir longtemps sommeillé depuis sa création, en 2008, faute d’une gouvernance claire et de moyens financiers suffisants, Hulu a accéléré en 2017. La plateforme a atteint, fin 2018, 25 millions d’abonnés, soit le double de ce qu’elle affichait fin 2016. Disney souhaite en faire une plateforme destinée aux programmes adultes, complémentaire de sa nouvelle offre Disney+ et de son service de streaming en ligne ESPN+.