Mediapart et ses journalistes déposent plainte suite aux violences subies au meeting d’Éric Zemmour

115

Suite aux violences subies au meeting d’Éric Zemmour, Mediapart et les deux journalistes agressés ont déposé plainte ce lundi pour violences ayant entrainé une incapacité de travail n’excédant pas huit jours et menaces réitérées de violences, annonce le site d’information indépendant dans un communiqué qui précise que «dimanche 5 décembre, entraînés malgré eux dans la confusion générale lors de l’exfiltration de l’équipe de Quotidien, deux journalistes de «À l’air libre», l’émission de Mediapart, eux aussi reconnaissables par la bonnette de leur micro, ont en effet reçu des coups anonymes».