N. CURIEN (CSA) : «Le DAB+ peut se développer en complément de la FM»

120

Plus de 20% de la population française couverte par le DAB+. C’est l’un des principaux enseignements révélés lors d’un point presse organisé hier matin par le Conseil supérieur de l’audiovisuel. Pour en savoir davantage, média+ s’est entretenu avec Nicolas CURIEN, Membre du CSA.

media+

Le déploiement du DAB+ dépasse le seuil des 20% de couverture de la population française. Quelles conséquences pour les auditeurs ?

Nicolas CURIEN

Ce seuil, constaté sur la base d’une modélisation et de mesures de terrain, déclenche le calendrier des obligations que la loi impose aux fabricants de récepteurs : dans 3 mois, devront intégrer la puce DAB+, les postes capables d’afficher des données multimédias, hors autoradios ; fin 2019, l’obligation s’étend à tous les postes autres que les autoradios et, mi 2020, à l’ensemble des récepteurs. Pour l’auditeur, qui doit s’équiper, c’est l’assurance que le poste qu’il achètera, quelle qu’en soit la marque, le modèle et le prix, captera les radios émettant en DAB+.

media+

Les auditeurs pourront-ils continuer à recevoir la FM encore longtemps ?

Nicolas CURIEN

Le DAB+ n’utilise pas les mêmes fréquences que la FM. Il peut donc se déployer sans que celle-ci ait à lui céder la place. La situation est très différente de celle de la télévision : alors que la TV numérique, la TNT, a remplacé la TV analogique, le DAB+ peut se développer en complément – et non en substitut – de la FM. Cette dernière n’étant pas une technologie numérique, elle est certes vouée à se marginaliser à terme mais il n’y a aucune nécessité de hâter le processus. La FM coexistera ainsi durablement avec le DAB+, puis avec la 5G. D’ailleurs la Norvège, seul pays d’Europe ayant «basculé» vers le tout DAB+, conserve des émetteurs FM pour couvrir certaines zones reculées.

media+

Combien de radios ont répondu à l’appel à candidatures national du CSA ?

Nicolas CURIEN

Cet appel, lancé par le CSA en juillet dernier pour deux multiplex métropolitains, peut globalement accueillir 24 radios. Nous avons reçu 40 demandes et l’excellente nouvelle est que les grandes généralistes privées ont toutes candidaté, alors même qu’elles se sont longtemps montrées réticentes au déploiement du DAB+. Il a suffi de libérer une ressource DAB+ d’extension métropolitaine pour qu’elles répondent massivement présentes. Je m’en réjouis vivement car le DAB+ ne peut réussir que s’il associe toutes les catégories de radio, associatives et privées, locales, régionales et nationales, généralistes et thématiques. On n’attend plus maintenant qu’un engagement fort du service public !

media+

Quand le CSA fera-t-il son choix ? A quelle date prévoyez-vous le début des émissions en DAB+ ?

Nicolas CURIEN

La sélection est prévue au 1er trimestre 2019 et les émissions devraient démarrer courant 2020. Le texte de l’appel prévoit une montée en charge de la couverture : de 20% de la population au démarrage, jusqu’à 85%, au plus tard 8 ans après. Le DAB+ existait néanmoins avant le lancement de cet appel métropolitain : à Paris, Marseille et Nice depuis 2014, à Lille depuis juin 2018, à Lyon et Strasbourg depuis début décembre. Par rapport à la FM, le DAB+ promet aux auditeurs plus de radios, un son de meilleure qualité, une écoute plus fluide en mobilité et l’affichage de données associées.