National Geographic Documentary Films: un nouveau court-métrage produit par James Cameron, «Akashinga»

426

National Geographic Documentary Films dévoile «Akashinga: The Brave Ones», un nouveau court-métrage produit par James Cameron et réalisé par Maria Wilhelm, DG de l’Avatar Alliance Foundation. Ce film raconte l’histoire de l’unité anti braconnage éponyme, entièrement composée de femmes, constituée au Zimbabwe pour préserver les espèces sauvages. «Akashinga: The Brave Onessera» est présenté en avant-première mondiale au Festival EarthXFilm, organisée virtuellement du 22 au 27 avril dans le cadre du 50e anniversaire de la Journée de la Terre. Ce court-métrage fait également partie de la sélection officielle du Festival du film de Tribeca Film et sera diffusé prochainement sur les réseaux digitaux de National Geographic France. À l’heure où de nombreuses espèces animales africaines – éléphants notamment – sont en voie d’extinction, Akashinga est une nouvelle arme radicale et très efficace dans la lutte contre le braconnage. Fondée par l’une des figures de proue de ce combat, Damien Mander, ex-membre des forces spéciales australiennes, cette unité exclusivement féminine de gardes forestiers dont les membres sont issues des milieux défavorisés révolutionne la manière dont les animaux sont protégés. Elle contribue aussi à l’émancipation des communautés locales et change la vie des membres qui la constituent. La démarche novatrice de M. Mander repose sur l’adhésion des populations locales plutôt que sur la chasse aux braconniers : quand une communauté comprend l’intérêt économique de la protection des animaux, elle éradique sans violence le braconnage. Ce court-métrage rend hommage au courage, aux actions et à la réflexion qui a conduit à ce changement positif de grande ampleur. «Le trafic d’espèces sauvages est l’une des principales activités criminelles internationales. Il est lié au terrorisme et, semble-t-il, à la pandémie que nous tentons d’endiguer. Il faut endiguer le trafic d’animaux sauvages à la source. C’est la mission des gardes forestiers, et donc d’Akashinga», explique M. Mander, PDG d’Akashinga/International Anti-Poaching Foundation. «Pendant que nous luttons contre un ennemi viral de plus en plus puissant, les guerres du braconnage font rage. Les Akashinga sont en 1ère ligne. Elles sont déterminées à protéger les espèces africaines les plus vulnérables et à assurer un avenir meilleur pour leur communauté», ajoute James Cameron. «Aujourd’hui, alors que nous devons faire preuve de courage, prenons exemple sur les femmes d’Akashinga, fières et courageuses, qui ont beaucoup à nous apprendre sur le pouvoir de la solidarité féminine, des démarches collaboratives et sur le caractère indispensable des communautés», renchérit Maria Wilhelm, la réalisatrice. «Depuis plus de 130 ans, National Geographic veille sur notre planète. Nous sommes fiers de collaborer avec notre ami James Cameron, explorateur National Geographic, afin de sensibiliser l’opinion aux actions des Akashinga, des femmes à la pointe de la lutte contre le braconnage, qui transforment leurs communautés et sont le nouveau visage de l’écologie», conclut Carolyn Bernstein, directrice générale adjointe à l’international des films documentaires de National Geographic. «Akashinga» est produit par Kim Butts, Drew Pulley et Maria Wilhelm. James Cameron en est le producteur délégué.