Négociations de dernière minute entre acteurs et producteurs à Hollywood

    130

    Les syndicats des acteurs et des producteurs de cinéma et de télévision américains continuaient à négocier lundi après-midi, à quelques heures de l’expiration du contrat qui lie les deux organisations, a-t-on appris de source proche des pourparlers. Ces négociations entre le syndicat américain des acteurs de cinéma et de télévision (SAG) et l’Alliance des producteurs de cinéma et de télévision (AMPTP), le patronat de Hollywood, visent à définir les termes du contrat triennal qui régit les conditions de travail des comédiens dans l’audiovisuel américain. Le contrat actuel expire lundi à minuit (mardi 07h00 GMT). En plus de 40 jours de pourparlers, aucun résultat tangible n’a été annoncé, laissant planer la menace d’une paralysie du secteur. Toutefois dimanche, le président du SAG Alan Rosenberg a écarté le déclenchement d’une grève dans l’immédiat. Ni le SAG, fort de 120 000 membres, ni l’AFTRA, une autre organisation professionnelle fédérant 70 000 comédiens dont le contrat arrive lui aussi à échéance lundi soir, n’ont déposé de préavis de grève. Le quotidien «Variety», très bien informé sur les coulisses de Hollywood, a affirmé lundi que «les pourparlers devraient continuer pendant au moins une semaine, tandis que la plupart des tournages vont cesser en raison de l’incertitude» pesant sur le secteur. La situation est compliquée par le fait que le SAG et l’AFTRA s’opposent sur la question du contrat, l’AFTRA ayant donné son feu vert à une version du texte proposée par l’AMPTP, tandis que le SAG la rejette. Les dirigeants du SAG affirment que l’AFTRA a fragilisé leur capacité de négociation et ont demandé à 44 000 de leurs membres qui font aussi partie de l’AFTRA de ne pas ratifier le texte. Cette ratification devrait avoir lieu d’ici au 8 juillet, selon «Variety».