Netflix : des défenseurs de l’environnement réagissent à la sortie du film «Sous la Seine»

83

Parfois menacés d’extinction, les requins «jouent un rôle essentiel»: des défenseurs de l’environnement veulent changer l’image du squale aux dents acérées alors qu’une nouvelle créature effrayante a fait son apparition sur les écrans avec le film Netflix «Sous la Seine». «Les requins jouent un rôle essentiel dans la santé des océans, l’équilibre de la chaîne alimentaire et la diversité des espèces», rappelle le Fonds international pour la protection des animaux (IFAW). L’ONG internationale a voulu réagir à la sortie du film «Sous la Seine» sur Netflix, en tête des visionnages mondiaux sur la plateforme depuis sa mise en ligne la semaine dernière. A l’approche des épreuves de triathlon et de nage en eau libre dans la Seine pour les JO, le long métrage montre Bérénice Bejo confrontée à une nouvelle espèce de requin menaçant. Non sans rappeler «Les Dents de la mer» il y a près de 50 ans et qui avait contribué à fortement détériorer l’image des requins dans l’esprit du grand public. Le film semble avoir «pour but de montrer le requin comme une victime de l’humanité», reconnaît Barbara Slee, responsable du programme politique internationale de l’IFAW. Mais «nous sommes de nouveau confrontés à un film qui s’appuie sur cette image peu flatteuse de l’espèce, en présentant les requins comme un prédateur menaçant, alors qu’en réalité, c’est nous qui les chassons jusqu’à l’extinction», ajoute-t-elle.