Nouvelle plainte de Vivendi contre le projet de holding européenne porté par Mediaset

757

Le géant français des médias Vivendi a déposé une nouvelle plainte aux Pays-Bas contre le projet de holding européenne porté par le groupe italien Mediaset, a-t-on appris lundi de sources concordantes. «Vivendi continue de tenter d’entraver le projet» Media For Europe (MFE) voté le 4 septembre, a dénoncé lundi Mediaset dans un communiqué. Selon une source proche du dossier, le groupe français demande au tribunal hollandais d’interdire la mise en oeuvre de la fusion entre Mediaset et Mediaset Espana, ou de la suspendre jusqu’à une décision de la Cour de justice européenne attendue dans les prochains mois. Parmi les motifs, Vivendi accuse Mediaset de ne pas respecter la réglementation en matière de fusion aux Pays-Bas et considère insuffisants les ajustements aux statuts de la nouvelle entité apportés vendredi. Une audience a été fixée au 10 février devant la Cour d’Amsterdam. Mediaset, dont le 1er actionnaire est la famille du magnat Silvio Berlusconi, veut fusionner ses activités italiennes, espagnoles et sa participation de 15,1% dans l’allemande ProSiebenSat.1, dans une holding de droit néerlandais baptisée Media For Europe (MFE). L’objectif est, à terme, de fédérer les grands acteurs européens de la télévision afin de mieux lutter contre les plateformes numériques comme Netflix. Mais Vivendi, deuxième actionnaire de Mediaset avec 28,8% du capital (mais dont quelque 20% sont gelés), conteste en Italie, en Espagne et aux Pays-Bas les statuts de MFE qu’il juge trop favorables à la famille Berlusconi et à sa holding Fininvest. Le groupe du milliardaire Vincent Bolloré a remporté en octobre une première victoire judiciaire en obtenant la suspension du processus de fusion auprès du tribunal de commerce de Madrid. Autre signal positif pour Vivendi, l’avocat général près la Cour de justice européenne a jugé en décembre contraire au droit de l’Union européenne la loi italienne sur la pluralité des médias, qui a obligé Vivendi a geler 20% de ses parts dans Mediaset. Si la Cour suit cet avis, Vivendi a bon espoir de retrouver le plein exercice de ses droits de vote. Les 2 groupes s’affrontent devant les tribunaux depuis plus de 3 ans, à la suite de la décision de Vivendi de revenir sur un accord prévoyant qu’il rachète le bouquet de chaînes Mediaset Premium.