G. CALINE (Kantar) : «La radio reste le média le plus crédible aux yeux des Français»

275

Le baromètre sur «la confiance des Français dans les médias», réalisé par Kantar pour «La Croix», décrit l’évolution du rapport à l’information des Français, ainsi que la perception du traitement des principaux événements de l’année. Entretien avec Guillaume CALINE, Directeur du Pôle Enjeux et Opinion Publique de Kantar. 

media+

L’intérêt des Français pour l’information atteint son plus bas niveau historique. Pourquoi ?

Guillaume CALINE

Depuis le lancement du baromètre en 1987, jamais autant de Français interrogés n’avaient assumé le fait de s’intéresser «assez» faiblement ou «très» faiblement aux actualités. De ce fait, leur intérêt pour l’information atteint son plus bas niveau historique (59%). Cette baisse tendancielle, on la note depuis 5 ans. L’an dernier, au moment de la crise des gilets jaunes, nous avions enregistré un petit regain d’intérêt, qui finalement a été annulé. De manière structurelle, la crise de confiance des Français à l’égard des médias se traduit par un moindre intérêt pour l’actualité et ce que disent les médias en général. De manière plus conjoncturelle, notre enquête a été réalisée début janvier après un mois médiatique centralisé sur les questions autour de la mobilisation contre la réforme des retraites.

media+

La télévision conserve-t-elle sa place de premier moyen d’information ?

Guillaume CALINE

Lorsqu’on demande aux Français quels sont les médias par lesquels ils s’informent en priorité, la télévision ressort à 48%. Ce chiffre est en baisse depuis quelques années. Internet prend de plus en plus d’importance, en particulier chez les jeunes qui s’informent d’abord par le web.

media+

Pourquoi le média radio reste-t-il le plus crédible selon les Français ?

Guillaume CALINE

C’est une constance que l’on observe depuis des années. On attend de la radio une information finalement très basique et factuelle. Pour ces raisons, le média conserve une certaine crédibilité aux yeux des Français, avec le sentiment de se faire moins manipuler que par les images.

media+

Quels sont les événements dont les médias ont trop parlé selon les Français ? 

Guillaume CALINE

Les mobilisations des gilets jaunes, la fausse arrestation de Xavier Dupont de Ligonnès et l’incendie de Notre-Dame de Paris. Voici les trois sujets qui ont saturé l’espace médiatique, selon les Français. C’est assez paradoxal puisqu’on a vu les Français soutenir le mouvement des gilets jaunes. En revanche, les sujets dont les médias n’ont pas assez parlé en 2019 sont : les feux de forêts en Amazonie, Californie et Sibérie pendant l’été et le Grenelle sur les violences conjugales. Déjà en 2018, les Français trouvaient que les marches pour le climat n’avaient pas été assez traitées.

media+

Pour conclure, existe-t-il toujours une défiance accrue à l’égard des médias ?

Guillaume CALINE

La crédibilité et la confiance que l’on accorde aux médias se dégradent depuis des années. Voilà pourquoi les médias doivent s’interroger sur leurs pratiques. Notons aussi que les Français interrogés pour le baromètre, repèrent moins fréquemment les infox sur Internet. Interrogés sur «les acteurs qui devraient agir contre la propagation des fausses nouvelles», les sondés comptent d’abord sur les journalistes et les organismes de contrôle, suivis des citoyens eux-mêmes, du gouvernement, des enseignants et des universitaires.