P. PINNING (TF1) : «On teste de nouvelles formes d’écritures sur nos magazines d’info»

2151

Pascal PINNING, Directeur des magazines de l’information de TF1

«Sept à Huit», «Reportages», documentaires évènementiels, TF1 maintient son leadership autour d’une offre de magazines d’information renouvelée. Rencontre avec Pascal PINNING, Directeur des magazines de l’information de TF1.

media+

Dimanche dernier, TF1 a lancé dans la case «Grands Reportages», une série de 4X60’ sur les «Chasseurs d’héritiers» (KM/GTV). Misez-vous dorénavant sur les séries feuilletonantes ?

Pascal PINNING

Pas nécessairement ! On essaie juste de se renouveler. Proposer une collection de reportages déclinée quatre dimanches de suite – avec une réalisation assez léchée qui s’inspire très modestement de la fiction – ça nous intéresse fortement. Nous continuerons à le faire de temps en temps, quand le contexte le justifiera. Nous essayons de trouver de nouvelles formes d’écritures pour raconter des histoires. Depuis sa création, «Reportages» se positionne comme un magazine de proximité. En quelques années, nous avons poussé les murs pour raconter des histoires diversifiées et faire découvrir des personnages auxquels les téléspectateurs peuvent s’identifier. Les tournages sont volontairement plus longs (1 an en moyenne) et nous permettent de percevoir l’évolution du récit au fil des mois. C’est un luxe et un investissement qui porte ses fruits dans le mesure où nous devrions rapidement atteindre entre 4 et 4,5 millions de téléspectateurs à 13h30 le week-end.

media+

Depuis deux ans, la case «Reportages» du samedi a été dupliquée le dimanche… 

Pascal PINNING

Et elle a trouvé sa vitesse de croisière. Le dimanche à 13h30 («Grands Reportages» & «Reportages Découverte») réunissent en moyenne depuis janvier 2018 près de 3,3 millions de téléspectateurs pour 27% de part d’audience.

media+

Concernant «Sept à Huit», la structure du magazine s’est-elle stabilisée ?

Pascal PINNING

Comme se plaît à le dire Emmanuel Chain le producteur, «Sept à Huit» est une version TV de «Paris Match». Le magazine a fait un début de saison prometteur. Parmi les évolutions marquantes, Stéphanie Davoigneau a pris le relais de la séquence entretien de Thierry Demezière, et elle imprime déjà sa marque.

media+

Lundi 1er octobre à 23h00, après la fiction sur «Jacqueline Sauvage», TF1 proposera un documentaire inédit. C’est assez rare pour le souligner…

Pascal PINNING

Nous nous sommes dits qu’il y avait moyen de proposer une soirée verticale : fiction inédite suivie d’un documentaire. J’ai demandé à Éléphant & Cie de le produire dans la mesure où ils avaient suivi le procès en appel de Jacqueline Sauvage dans «Sept à Huit». L’équipe avait tous les éléments pour raconter la véritable histoire, même si la fiction avec Muriel Robin est ultra-proche de la réalité. Ça nous paraissait complémentaire.

media+

Quelles perspectives avez-vous sur les magazines d’info ?

Pascal PINNING

Nous pourrions renouveler l’expérience du documentaire en 2ème partie de soirée si cela se justifiait. Nous réfléchissons par exemple à un film sur Jonathan Destin, qui après avoir été victime de harcèlement a tenté de s’immoler par le feu. Aujourd’hui, il se rend dans les établissements scolaires pour parler du danger du harcèlement. Dans la case «Reportages», on peut aussi imaginer un sujet sur la commémoration du 11 novembre ou encore un sujet sur le premier anniversaire de la mort de Johnny Hallyday.