Pierre BELAÏSCH, Directeur général de Gaumont Animation

86

 

MEDIA +

A l’occasion de son 50ème anniversaire, Calimero revient pour de nouvelles aventures en 3D à partir du dimanche 9 février sur TF1. Que doit-on retenir de ce projet ?

Pierre BELAÏSCH

La production de «Calimero» (104X11’) a débuté au printemps 2011. A l’époque, Alphanim (qui est devenu Gaumont Animation entre temps) a récupéré la propriété. Après avoir négocié la licence avec l’ayant droit Marco Pagot, nos avons initié le développement de la série et nous nous sommes lancés dans la recherche de financements.

MEDIA +

Quel est le budget de cette production ?

Pierre BELAÏSCH

Nous avons disposé d’un budget de 14 millions d’euros pour la fabrication des 104 épisodes de 11’ de «Calimero».

MEDIA +

Êtes-vous resté fidèle à la version originale ?

Pierre BELAÏSCH

Tout en restant fidèles à l’œuvre originale de «Calimero», nous avons tenté d’apporter une valeur ajoutée au programme. Beaucoup d’éléments devaient rester néanmoins immuables. A ce titre, nous devions retrouver la voix du personnage, son charme, sa naïveté et son innocence mais tout en proposant 104 nouvelles histoires. La valeur ajoutée se traduit également par la 3D et l’évolution de la technique. Avec les formes rondes et la puissance graphique du personnage, la 3D s’y prêtait parfaitement.

MEDIA +

Quel est le parti pris de Gaumont Animation sur la 2D et 3D ?

Pierre BELAÏSCH

Notre structure produit aussi bien des séries 2D que 3D. On se charge également du développement ainsi que de la production de séries. Enfin, nous nous occupons de la partie «merchandising» de nos marques.

MEDIA +

Acquérir des licences connues du grand public, c’est une logique que vous poursuivez ?

Pierre BELAÏSCH

Bien sûr, c’est devenu quasiment une obligation. Imposer de la création originale en animation est devenu difficile. Les diffuseurs ont besoin d’être rassurés avec des propriétés référentes. Néanmoins, France Télévisions nous a passé une commande pour le développement d’une série originale murie par un auteur. 

MEDIA +

Quelles sont les autres licences sur lesquelles vous travaillez ?

Pierre BELAÏSCH

Nous espérons un jour produire la saison 2 de «Lanfeust Quest» pour M6, ainsi que la 2ème saison de «Mon pote le fantôme», un vrai succès sur les chaînes Disney Europe, Middle East et Africa. Dernièrement, nous avons débuté la production pour Canal+ Family et Piwi+ de «Bienvenue à Bric-à-Broc», une nouvelle série de comédie. 

MEDIA +

Etes-vous optimiste pour l’avenir ?

Pierre BELAÏSCH

Je suis très content de notre société. Même si le chemin est semé d’embûches, nous sommes sur la bonne trajectoire. Rester recroquevillé sur nous-mêmes en attendant le CNC et le bon vouloir des chaînes, n’est plus la bonne solution. Il faut s’ouvrir en dehors de nos frontières. 

MEDIA +

Vous êtes donc tourné sur l’international…

Pierre BELAÏSCH

Nous le sommes résolument ! Nous travaillons beaucoup avec Disney, Turner ainsi que des ayants-droits américains. L’avenir s’inscrit à l’international, notamment aux Etats-Unis. En France, vous aurez évidemment toujours des chaînes irremplaçables telles que TF1 ou France 3, mais je pense qu’il est capital de se rapprocher de l’international, de travailler sur différentes propriétés et «de perdre un peu de temps» à l’étranger. C’est la condition sinequanone pour s’en sortir. C’est pourquoi nous initions des coproductions avec le Canada. Nous produisons actuellement pour Disney XD  Global et Télétoon au Canada, un cartoon «Atomic Puppet» en coproduction avec Mercury Filmworks et Technicolor.