Podcast/ CMI France : le groupe de presse du milliardaire tchèque Daniel Kretinsky entre au capital de Louie Media

111

Le groupe de presse du milliardaire tchèque Daniel Kretinsky, CMI France, met un pied dans l’audio: il entre dans le capital du studio de podcast Louie Media, après avoir multiplié les investissements en France («Marianne», «Elle», «Le Monde»,…).

CMI France entre au capital de Louie Media «à hauteur de 47%», ont annoncé les deux sociétés dans un communiqué commun, sans préciser le montant de l’opération.Cela «marque une nouvelle étape qui permettra à Louie Media de renforcer sa place de leader sur la production de podcasts haut de gamme et de développer de nouveaux projets éditoriaux et à CMI d’accélérer la diversification de ses marques («Elle», «Version Femina», «Marianne», «Télé 7 Jours», «Usbek&Rica»…)», poursuivent les deux sociétés das le communiqué.

«Les fondatrices, Charlotte Pudlowski et Mélissa Bounoua, et le management, restent conjointement premier actionnaire et la direction reste inchangée. Charlotte Pudlowski demeure présidente et Katia Sanerot directrice générale», est-il précisé. Fondé en 2018, Louie Media est l’un des premiers studios de podcasts en France et revendique aujourd’hui plus d’un million d’écoutes mensuelles. Il produit des documentaires et des récits intimistes (Entre, Émotions, Passages, Faites des gosses…) et a investi plus récemment le terrain de la fiction (avec la série érotique Steamy). Il est également doté d’une agence de création, Louie Creative, qui produit pour d’autres marques.

Déjà à la tête d’un petit empire médiatique dans son pays et d’un puissant groupe énergétique, Daniel Kretinsky a racheté depuis 2018 les magazines du groupe Lagardère Active (dont l’emblématique «Elle» et «Télé 7 jours»), l’hebdomadaire Marianne, 49% des parts de Matthieu Pigasse dans «Le Monde» et plus de 5% du groupe TF1. En octobre 2021, CMI France a lancé l’hebdomadaire politique «Franc Tireur», dont la ligne éditoriale revendiquée est «le combat contre les populismes», avec à sa tête l’ancien directeur de la rédaction de «L’Express» Christophe Barbier.

En septembre, l’homme d’affaires tchèque a aussi volé au secours du quotidien «Libération», le renflouant à hauteur de 15 millions d’euros jusqu’à son retour à l’équilibre attendu en 2026, sans pour autant en devenir actionnaire. Le 1er novembre, Denis Olivennes a quitté la direction générale de Libération pour prendre la présidence du conseil de surveillance de CMI France. Enfin, début octobre, CMI France a annoncé l’acquisition du magazine trimestriel Usbek & Rica.