Portugal : cinémas, théâtres et salles de spectacles ont commencé à rouvrir

154

Près de deux mois et demi après leur fermeture pour cause de pandémie, cinémas, théâtres et salles de spectacles ont commencé à rouvrir lundi au Portugal à la faveur de la poursuite du déconfinement du pays.

Avec cette troisième phase de levée des restrictions imposées au Portugais, le télétravail a cessé d’être obligatoire et les croyants ont de nouveau été autorisés à assister à des célébrations religieuses.

Les salles de sport ont également rouvert avec de nouvelles règles sanitaires, de même que les centres commerciaux de tous le pays sauf de la région de Lisbonne.

La capitale et ses banlieues ont connu ces derniers jours une hausse du nombre de cas de Covid-19 plus importante que dans le reste du pays, mais cette exception sera réexaminée dès jeudi.

Sur les 200 nouveaux cas de Covid-19 recensés en 24 heures, 193 l’ont été à Lisbonne et sa région, selon le dernier bilan publié lundi par les autorités sanitaires qui fait état d’un nombre cumulé de 1.424 décès et 32.700 cas déclarés.

A Lisbonne, la salle du cinéma Ideal a rouvert ses portes au coeur de la vieille ville. Un public composé essentiellement de cinéphiles avait fait le déplacement pour assister à cette première séance en début d’après-midi. «Le cinéma me manquait terriblement! Je ne voulais surtout pas rater cette séance. C’est un film que j’ai déjà vu mais ce n’est pas grave!», confie Carolina Mendes, une étudiante. «Il y a vingt ans que n’étais pas resté si longtemps sans aller au cinéma!», lance Nuno Amado, un Lisboète d’une quarantaine d’années.

Aussitôt la séance commencée, l’une de deux réceptionnistes se précipite pour désinfecter le comptoir, les tables du petit café et les toilettes. «Je suis conscient que le retour des spectateurs va être lent», reconnaît le producteur et distributeur Pedro Borges, qui exploite la plus ancienne salle de cinéma lisboète.

Pendant que la ministre de la Culture Graça Fonseca appelait les spectateurs à «revenir dans les salles de cinéma et au théâtre», les milieux artistiques continuaient de lui réclamer davantage d’aides publiques pour pallier à la précarité généralisée de ce secteur.

D’autres cinémas ont préféré attendre pour ouvrir au public afin d’avoir plus de temps pour mettre en place les nouvelles règles sanitaires.

A Lisbonne, les arènes du Campo Pequeno s’apprêtent également à accueillir leur premier spectacle. Cette salle d’une capacité de plus de 9.000 places assises, n’accueillera lundi soir que quelque 2.000 spectateurs, qui devront tous porter un masque.

Les billets pour ce concert de l’humoriste Bruno Nogueira, qui pendant le confinement avait rassemblé jusqu’à 170.000 personnes autour de ses conversations diffusées sur Instagram, se sont arrachés en moins de 15 minutes, selon les promoteurs.