Pour la 250ème fois, le lanceur Ariane 5 a réussi à placer 2 satellites de télécommunications

99

Pour la 250e fois, le lanceur Ariane 5 a réussi mardi, après deux reports, à placer deux satellites de télécommunications, a annoncé à l’issue de la mission ArianeGroup par communiqué.

Ariane 5, lancée depuis le centre spatial de Kourou en Guyane française, a réussi mardi sa mission de mise en orbite de deux satellites de télécommunications pour le compte de l’opérateur britannique Inmarsat et de l’Egypte selon ArianeGroup.

Ariane 5 avait décollé à 18h23 heure locale, (22h23 heure France, 21h23 GMT), avec à son bord les deux satellites d’une masse au décollage de 9,6 tonnes.

Le tir, initialement programmé le 22 novembre avait été reporté une première fois, à lundi, en raison d’une «anomalie», avait annoncé Arianespace, la société en charge des opérations de lancements.

Puis, «les conditions météorologiques défavorables», de la saison des pluies en Guyane avaient engendré un second report de 24 heures. TIBA-1 est un satellite de télécommunications civiles et gouvernementales lancé par Arianespace pour l’Egypte. Le satellite a été développé par Thales Alenia Space et Airbus Defence and Space.

TIBA-1 marque le «premier lancement» pour le compte du «gouvernement égyptien» par Arianespace a souligné à l’issue de la mission Stéphane Israël, le PDG d’Arianespace. GX5 est un satellite de télécommunications mobiles, construit par Thales Alenia Space pour l’opérateur britanique Inmarsat.

Il «supportera la hausse rapide de la demande de services de ses clients en Europe et Moyen-Orient, en particulier pour les connections Wi-fi sur les vols commerciaux et pour les services maritimes commerciaux» avait indiqué par communiqué Arianespace.

Le lancement marque le 40e anniversaire (24 décembre 1979) des lancements Ariane en Guyane. A l’issue des opérations, André-Hubert Roussel, président exécutif (CEO) d’ArianeGroup a salué les «250 lancements d’Ariane en 40 ans» et s’est félicité des «11 prochains lancements d’ici 2022».

«L’aventure continue avec Ariane 6 qui effectuera son premier vol l’année prochaine», a aussi déclaré le CEO d’ArianeGroup.Il s’agit du 4e lancement de l’année d’une Ariane 5, et du 8e tir de fusée depuis janvier 2019 au centre spatial guyanais (CSG).