R. FAURE (TF1) : « Nous allons pouvoir tourner «Mask Singer» saison 3 début 2021 »

63

A l’occasion de la finale de «Mask Singer» qui se tiendra le samedi 28 novembre sur la Une, Rémi FAURE, Directeur des Programmes de Flux du Groupe TF1 nous dresse en détail le bilan de cette deuxième saison produite par Hervé Hubert Productions. Il revient par la même occasion sur les moments forts qui vont ponctuer la grille dans quelques semaines.

MEDIA +

Les évolutions apportées à «Mask Singer» en saison 2 semblent avoir porté leurs fruits. Comment l’analysez-vous ? 

RÉMI FAURE

Après une 1ère saison qui avait cartonné auprès du public, la mise en place d’une 2ème édition est toujours plus compliquée. C’est celle de la confirmation. Voilà pourquoi, nous avons conservé ce qui fonctionnait : Camille Combal à l’animation, notre panel d’enquêteurs et des costumes haut en couleur. Néanmoins, nous avons été à l’écoute des remarques du public, des journalistes et de notre équipe pour améliorer les mises en scène, les enquêtes et le casting. A chaque émission, l’enjeu a été de surprendre à travers deux démasquages par numéro, un double personnage, une star internationale et l’arrivée du corbeau. Au final, nous réunissons un public très familial. «Mask Singer» enregistre 50% de pda sur les enfants. Le divertissement s’est maintenu au fil des semaines en dépit de la forte concurrence. A date, «Mask Singer» a été très largement suivie par 5,1 millions de téléspectateurs en moyenne. Le replay enregistre entre 300.000 et 400.000 vues par numéro.

MEDIA +

Quelle piste imaginez-vous pour la 3ème saison de «Mask Singer» ?

RÉMI FAURE

Ce qui s’est passé en saison 2 nous a confortés sur plusieurs points. Le premier, c’est qu’il faut continuer à innover, à trouver au moins deux grosses nouveautés, et faire venir une star internationale. D’autre part, «Mask Singer» est devenue clairement une marque importante de TF1. Au-delà même des audiences, les retours quali sont excellents. D’ailleurs, nous avons de plus en plus de candidatures de célébrités pour y participer. Avec cet afflux de candidatures, nous allons pouvoir tourner une 3ème saison très vite, début 2021.

MEDIA +

Programmer «Mask Singer» deux fois par an sur TF1, c’est jouable ? 

RÉMI FAURE

Nous ne nous interdisons rien ! La grille des programmes a été assez chamboulée dernièrement avec la Covid, le décalage de «Danse avec les stars», et des inquiétudes liées au tournage de certaines émissions. Force est de constater que l’offre de divertissements n’a pas le même look que d’habitude. C’est pourquoi, nous avons tourné des programmes dès que c’était possible, et dans de bonnes conditions. Nous verrons ensuite comment la programmation peut s’y adapter. Cette logique intervient à un moment où les divertissements se portent hyper bien, en progression sur les femmes responsables des achats de moins de 50 ans, à la fois sur «The Voice» et «Koh Lanta». Le public a besoin de se divertir en famille. C’est la vocation de TF1.  

MEDIA +

En parlant de «Koh Lanta», la finale aura lieu le 4 décembre, et le format ne s’est jamais aussi bien porté. Une explication ?

RÉMI FAURE

Ce succès, nous le devons à la force du programme et à la qualité de son casting, avec des candidats attachants qui ressemblent aux Français. Soulignons aussi que la précédente saison – diffusée lors du premier confinement – a redonné le goût à certains de (re)découvrir le programme. Dans cette dynamique, l’actuelle saison en a bénéficié. Et pour info, le tournage de la prochaine édition en Polynésie française se termine à la fin de la semaine. Au vu des premières images, la saison est au-delà de nos espérances.

MEDIA +

Vous avez terminé le tournage de la prochaine saison de «The Voice». Sans public, ça change la donne ?

RÉMI FAURE

Même si ça retire une spontanéité ambiante dans les gradins, ça a un avantage : tout le monde se lâche encore plus. Nos coachs parlent vrai et avec beaucoup d’authenticité dans ce cadre plus intimiste. En tant que nouvelle recrue, Vianney a fait ses premiers pas de manière assez spectaculaire. La saison anniversaire sera tournée dans la foulée, dès samedi prochain, jusqu’à fin janvier. 

MEDIA +

Qu’avez-vous appris de cette période de Covid ?

RÉMI FAURE

A défaut d’avoir des plans du public, on a demandé aux producteurs de se concentrer davantage sur l’aspect scénique. C’est typiquement ce qui va se passer avec «Miss France» le 19 décembre. Je ne sais pas quel public nous pourrons avoir, mais le fait d’être au Puy-du-Fou nous permet d’avoir accès à des éléments de décor, des costumes et de la pyrotechnie en salle, ce qui est très rare. 

MEDIA +

Un mot sur «District Z» qui démarre le 11 décembre ?

RÉMI FAURE

Il s’agit d’un programme ambitieux et familial, créé par Arthur et présenté par Denis Brogniart. Parmi les célébrités qui y participent, il y a plein d’humoristes, de comédiens, d’animateurs, de sportifs comme Kev Adams, Cartman, Camille Combal, Vincent Desagnat, Arnaud Ducret, Denitsa Ikonomova, Jarry, Estelle Lefébure, Sandrine Quétier, Michael Youn… Le public va vraiment rigoler des situations. Comme dans un train fantôme, il y a des épreuves qui nous donnent le frisson, un peu comme Arthur le faisait dans ses épreuves «In the dark» sur «VTEP».

MEDIA +

Sur quels projets travaillez-vous ?

RÉMI FAURE

Nous allons diffuser le samedi 12 décembre une nouvelle édition de «La Chanson Secrète» présentée par Nikos Aliagas. Nous n’allons pas tarder également à diffuser «La Grande Incruste», nouveau Prime événementiel présenté par Camille Combal, de même qu’«Une Famille en Or» dont nous sommes très satisfaits du résultat. Nous avons construit un décor digne d’un Prime Time. On propose un format 3.0 réinventé par Camille Combal qui est aussi le coproducteur. D’autre part, nous sommes en cours de montage de «Ninja Warrior» saison 5. Et concernant le retour de «Burger Quiz» sur TMC, tout va dépendre de la disponibilité d’Alain Chabat, dont certains des tournages de films ont été décalés.