S. FOLIN (La Belle Télé) : « Nous avons 4 projets ambitieux en fiction en développement »

63

Fondée en 2009 par Sébastien Folin et Olivier Drouot, La Belle Télé conçoit et fabrique des fictions, des magazines, des captations de spectacles et des documentaires. Focus sur les différents projets de la société.

MEDIA +

Quelle est votre ambition de producteur ?

Sébastien FOLIN

En lançant La Belle Télé en 2009, les choses se sont construites au fil du temps. Après avoir quitté TF1 où j’ai présenté des émissions pendant 10 ans, je suis arrivé à France Télévisions avec l’idée de créer une société de production. D’emblée, nous avons coproduit la 1ère émission que j’ai présentée sur France 2 : «ADN : Accélérateur de neurone» (2009-2011). Puis, nous avons produit la totalité des magazines que j’ai animés sur France Ô. Petit à petit, nous nous sommes spécialisés dans la captation de spectacles vivants avec l’Opéra de Paris, la Comédie Française et la plupart des festivals de danse en France (La Biennale de Lyon, de Cannes,…). La fiction est arrivée il y a 4 ans. On a commencé à développer des projets qui ont été soutenus par le CNC et la Procirep. Nous avons abouti à «Diana Boss», une fiction qui est sortie de nos tiroirs en 2018 pour la présenter à la fiction numérique de France Télévisions.

MEDIA +

«Diana Boss» débarque le 10 décembre sur France.tv slash. Quelle est l’origine de la série ?

Sébastien FOLIN

Le point de départ était de raconter l’histoire d’une femme dans le milieu du rap : avocate le jour, rappeuse la nuit. Il a fallu ensuite trouver les talents pour l’écrire. Marion Séclin, comédienne et scénariste reconnue, a été emballée par le projet. Elle a créé cette série de 4X26’ avec le personnage de Malika qui est confrontée à deux univers sexistes et patriarcaux. La série a été tournée en 19 jours et nous avons tourné 6’ utiles/jour. Nous avons mis les moyens de nos ambitions pour obtenir un vrai standard de qualité.

MEDIA +

Travailler pour une plateforme numérique, cela vous offre à la fois plus d’agilité d’écriture mais aussi des contraintes budgétaires ?

Sébastien FOLIN

C’est un bon résumé. Il y a une vraie souplesse en termes d’édito. Nous pouvons aller beaucoup plus loin que sur la télévision linéaire. Il faut ensuite trouver les bonnes solutions dans une économie maîtrisée. Avec mon associé Olivier Drouot, nous avons toujours cultivé cette agilité. Maîtriser les coûts, c’est ce que nous faisons depuis toujours. A côté de cela, nous sommes capables de produire des choses ambitieuses comme nous l’avons fait avec la Comédie Française ou l’Opéra de Paris.

MEDIA +

Que développez-vous actuellement ?

Sébastien FOLIN

Rokhaya Diallo est la réalisatrice d’un documentaire de 40’ intitulé «Bootyful» sur le rapport de la société au corps des femmes, et en particulier à leurs fesses. Cette tendance qui valorise les fesses est-elle le symbole des femmes qui assument leurs rondeurs ? Ou au contraire la perpétuation de la domination masculine à travers le déplacement d’une pression esthétique d’une partie du corps vers une autre ?  Il faut regarder le documentaire à partir du 19 décembre sur France.tv Slash pour avoir la réponse.

MEDIA +

Comment comptez-vous développer La Belle Télé ?

Sébastien FOLIN

Nous avons un gros axe de développement sur la fiction. Outre la saison 2 de «Diana Boss» sur laquelle nous travaillons, nous avons 4 projets ambitieux de fiction en développement. Notre volonté est d’appliquer sur la fiction ce que nous avons réussi à faire depuis 12 ans avec La Belle Télé en flux. Nous sommes là pour privilégier le fond et la forme, prendre des faits sociologiques pour comprendre la société dans laquelle on vit, et la traduire sous forme de divertissement. Nous avons en projet, un documentaire sur Ziskakan, un groupe de musique réunionnais, que je vais réaliser avec Maya Kamaty. Sans oublier de nombreuses capitations de spectacles vivants, dont Suresnes Cités Danse dès janvier. La 2ème saison de la série «Cypher» pour Culturebox sur la danse contemporaine et le hip hop (et dont la direction artistique a été signée par Mehdi Kerkouch) est envisagée. En marge de La Belle Télé, je produis des podcasts, «Les Combattants Pacifiques» où nous mettons en lumière des faits de société à travers des histoires et des points de vue de personnes engagées dans différents domaines.

LES DIRIGEANTS

S. Folin 

Co-fondateur

O. Drouot

Co-fondateur

COORDONNEES

79 rue du Faubourg Poissonnière 

75009 Pris

DATE DE CREATION

2009

PRODUCTIONS

«Diana Boss» (France tv Slash); «Bootyful» (France tv Slash), …