Telecom Italia: le plan stratégique poursuit son chemin, sans réponse à KKR

341

Le nouveau Président Direcetur Général de Telecom Italia (TIM), Pietro Labriola, a peaufiné ce lundi 14 février au cours d’un conseil d’administration les détails de son plan industriel, sans donner de réponse à la proposition de rachat de 10,8 milliards d’euros soumise en novembre par le fonds d’investissement américain KKR. 

Ce plan, perçu par les marchés comme une solution alternative à l’offre de KKR, «identifiera pour chaque activité commerciale le modèle qui assure son développement en termes d’innovation, de rentabilité et de création de valeur», explique TIM dans un communiqué de presse. 

Elaboré par M. Labriola, qui remplace depuis fin janvier Luigi Gubitosi, poussé vers la sortie par le principal actionnaire de TIM, Vivendi, ce plan prévoit une scission entre le réseau de téléphonie fixe, donc l’infrastructure, et les activités de services. 

L’offre de KKR, soit 0,505 euro l’action, se situe bien au-dessus du cours de Bourse actuel (0,413 euro), mais est jugée trop basse par Vivendi. 

Le géant français des médias, qui détient une part de 23,75%, avait assuré en novembre n’avoir «aucune intention de céder sa participation» dans TIM. 

Puis, en décembre, Vivendi s’est déclaré prêt à discuter d’une prise de contrôle par l’État italien du réseau de l’opérateur historique si une telle option «peut conduire à un projet stratégique porté par les institutions». 

La future société concentrée sur l’infrastructure, la NetCo, devrait comprendre le réseau en fibre et en cuivre de Telecom Italia ainsi que la société de câble sous-marin Sparkle, selon des sources proches du dossier. 

Ce plan relance le projet d’une fusion du réseau de TIM avec celui de son rival OpenFiber, sous l’égide de la Caisse des dépôts italienne (CDP), donc l’État italien, qui détient des parts dans les deux sociétés. 

La ServiceCo, qui garde les activités de services, devrait pour sa part rassembler les autres filiales comme TIM Brasil, Noovle (stockage des données), Olivetti (informatique), Telsy (cybersécurité) ou encore Timvision (distribution de films en ligne). 

Le plan stratégique 2022-2024 sera soumis au vote du conseil d’administration de Telecom Italia le 2 mars, en même temps que les résultats financiers 2021.