Telecom Italia (TIM) : l’un des deux représentants du géant français des médias Vivendi quitte le conseil d’administration

314

L’un des deux représentants du géant français des médias Vivendi au conseil d’administration de Telecom Italia (TIM), Frank Cadoret, a démissionné mercredi de son poste «pour des raisons personnelles», a annoncé ce jeudi17 novembre le groupe de télécommunications. 

M. Cadoret, 65 ans, qui siégeait au conseil d’administration de TIM depuis juin 2019, détient 13.000 actions ordinaires de l’opérateur, a précisé le groupe italien dont Vivendi est l’actionnaire principal avec une part de 23,75%. 

Il avait quitté le 1er novembre son poste de directeur général adjoint en charge de la France du groupe de télévision Canal+, filiale de Vivendi. 

Le président du conseil d’administration de TIM, Salvatore Rossi, a remercié Frank Cadoret pour «sa contribution à la société au fil des ans». L’autre représentant de Vivendi au sein du conseil d’administration de Telecom Italia, Arnaud de Puyfontaine, est président du directoire du groupe français. 

La démission de M. Cadoret survient à un moment crucial pour Telecom Italia, dont le Président Directeur Général Pietro Labriola défend le projet d’une scission entre le réseau de téléphonie fixe et les activités de services pour réduire l’énorme dette du groupe. 

L’arrivée aux commandes du pays de Giorgia Meloni, qui a succédé le 23 octobre à Mario Draghi, pourrait contrecarrer ce projet. 

Son parti post-fasciste Fratelli d’Italia a évoqué l’hypothèse d’une nationalisation de TIM, qui garderait le réseau, mais se séparerait de ses activités de services. 

L’agence de notation Fitch a abaissé ce mardi 15 novembre d’un cran la note de solvabilité à long terme de TIM, la faisant passer de «BB» à «BB-», assortie d’une perspective négative, sanctionnant ainsi «l’absence d’une réduction suffisante de sa dette en 2022».