«Télérama» poursuivi pour injure et diffamation envers le juge Burgaud

    258

    Le tribunal correctionnel de Nanterre a examiné mardi une affaire concernant l’hebdomadaire culturel «Télérama», poursuivi pour injure et diffamation aggravées envers le juge Fabrice Burgaud, qui a instruit la calamiteuse affaire d’Outreau. Le jugement sera rendu le 25 septembre. Le 1er février 2006, «Télérama» avait publié une chronique du journaliste François Gorin titrée «Outreau 2, le retour», sur les auditions télévisées de la commission parlementaire enquêtant sur les causes de ce désastre judiciaire. La procédure pénale avait démarré après une plainte de l’ex-garde des Sceaux Pascal Clément. Bruno Patino est jugé comme auteur principal des faits en tant que directeur de «Télérama», M. Gorin étant jugé pour complicité. Dans l’article litigieux, M. Gorin estime que M. Burgaud est «désormais considéré comme le Ben Laden de ce mini-11 septembre» judiciaire, ce qui, selon l’accusation, constitue une injure. La diffamation présumée concerne un passage où le journaliste pointe le «zèle délirant» de M. Burgaud, accusé d’être un rouage d’une «machine à accuser» et de former un «tandem infernal» avec Myriam Badaoui, une des rares condamnées dans l’affaire d’Outreau qui avait accusé à tort de nombreux ex-coprévenus.