Thierry Cammas, directeur général de MTV Networks France et de Nickélodéon et P.-D.G. de Game One

    320

    Le 16 novembre prochain, la chaîne Nickélodéon fête ses 2 ans. A cette occasion, Thierry Cammas, directeur général de MTV Networks France et P.-D.G. de Game One, présente pour média+ les nouveautés de Nickélodéon ainsi que les projets du groupe.

    média+: Le 16 novembre prochain, Nickélodéon fête ses 2 ans. Qu’allez-vous organiser pour cet événement ?

    Thierry Cammas : La chaîne a effectivement été lancée le 16 novembre 2005 sur Canalsat. C’est la dernière chaîne jeunesse qui a été lancée en France. Depuis, elle est passée dans le top 10 des meilleures chaînes jeunesse sur le câble et le satellite, elle est dans le top 5 sur le câble. Pour ce 2ème anniversaire, nous faisons le plein de nouveautés. Je pense en particulier à «Ça débloque», «Tippi», qui est une animation maison et «Ricky Sprocket». Nous avons aussi développé une opération exclusive qui va se monter avec Canalsatellite qui est la principale plateforme de diffusion: nous allons animer avec eux un site Internet qui invite les enfants à fêter leur anniversaire en présence de «Bob l’éponge» qui se déplacera chez eux.

    média+ : Quelle est l’audience de la chaîne ?

    Thierry Cammas : Nous avons démarré parmi les derniers. Aujourd’hui, sur les 4-14 ans, en moins de 2 ans, nous sommes passés de la dernière position à la 9ème place (sur 18) selon l’étude d’audience de janvier-juin 2007. Sur le câble, nous sommes la 5ème chaîne sur la même tranche d’âge. Cette accélération de la croissance de l’audience est aussi liée à l’exclusivité du catalogue, que ce soit sur les séries existantes du type «Dora» ou «Bob l’éponge», ou les séries «Avatar» et «Diego» qui ne trouvent une visibilité sur le câble ou le satellite que sur la chaîne. Nous avons fait une opération avec Numéricable à la rentrée. Nous avons distribué 30 000 flyers et cadeaux dans les 56 boutiques de Numéricable à travers la France. Début octobre, nous avons été partenaire de la Nuit Blanche à Paris. Que ce soit en marketing viral, en marketing terrain ou en marketing opérateur, la chaîne est très active couplée avec les exclusivités du catalogue. Tout cela permet donc à la chaîne de bien progresser.

    média+ : Quel est votre budget ?

    Thierry Cammas : Nous avons toujours eu un budget important. Notre budget se situe dans la moyenne des grandes chaînes jeunesses du câble et du satellite. Nous venons d’acquérir des programmes de grande qualité et nous développons la production interne.

    média+ : Nickélodéon produit-il en interne ?

    Thierry Cammas : Nous produisons beaucoup en interne. Nous avons une production hebdomadaire lourde qui s’appelle «Splat» dans laquelle sévissent nos animateurs Lucas et Olivia . Ils donnent rendez-vous chaque mercredi aux enfants pour des défis en tous genres, des gags. Nous avons aussi des acquisitions de programmes français ainsi que des co-productions de programmes français. C’est une chaîne qui irrigue l’intégralité du prisme de construction de programmes.

    média+ : Allez-vous développer l’interactivité ?

    Thierry Cammas : Nickélodéon fait partie d’une chaîne de valeurs complète pour le groupe MTV networks. En amont, Dreamworks produit des formats cinématographiques de nos meilleurs programmes d’animation qui trouvent ensuite leurs expositions en télévision hertzienne en particulier avec TF1, puis ensuite sur le câble et le satellite sur Nickélodéon, et qui finissent en produits dérivés. Il est évident que dans cette chaîne de valeur, il faut désormais inclure le modèle Internet. C’est déjà fait pour ce qui concerne la vod payante puisque nous sommes diffusés dans l’offre Canalplay de Canal+ où nous avons plus de 500 épisodes qui sont en téléchargement payant, en location vod ou svod. L’idée est de développer trois types d’interactivités dans le numérique: deux sur Internet autour de développement de communauté d’avatars (petits personnages du monde virtuel que les enfants s’approprient). Le 2ème type d’interactivité Internet est de pouvoir développer des systèmes de vod gratuite complémentaire de ce que l’on peut faire en vod payante. et le 3ème niveau d’interactivité se situe en téléphonie mobile: il y a des jeux qui se développent énormément auxquels nous jouons sur les mobiles et qui sont très prisés des femmes et des mamans en particulier: nous allons développer des offres de jeux mobiles comme «Bob l’éponge», «Avatar» , «Diego»…

    média+ : Vous avez annoncé le lancement d’une chaîne française entièrement en HD en 2008. Pouvez-vous nous en dire davantage ?

    Thierry Cammas : Cette chaîne HD va consister à mettre en avant le côté le plus événementiel de notre programmation musicale et générationnelle. Ce sera probablement une chaîne 24h/24 qui sera lancée entre le 2ème et le 3ème trimestre 2008. C’est une véritable exclusivité puisque ce sera la première fois qu’une chaîne musicale lancera une chaîne haute définition en France sur une offre payante câble/satellite. La cible de la chaîne sera forcément fédératrice sur l’esemble des cibles qui nous préoccupent, c’est-à-dire les 15-34 ans. Elle sera diffusée sur le câble, le satellite et peut-être l’adsl.