Vodafone cherche à supprimer 1.000 emplois en Italie afin de faire face à la forte concurrence dans le secteur des télécommunications

365

Vodafone Italia a annoncé lundi avoir entamé des consultations avec les syndicats visant à supprimer 1.000 postes afin de réduire les coûts et faire face à la forte concurrence dans le secteur des télécommunications de la péninsule. «La chute drastique des prix» provoquée par «l’extraordinaire pression concurrentielle» a entraîné «un fort recul du chiffre d’affaires et des marges dans le secteur des télécommunications, sur lequel pèse également la crise énergétique», explique le groupe dans un communiqué. «Pour Vodafone aussi, l’effet combiné de ces facteurs a conduit à une réduction sensible des recettes et des marges au cours des dernières années», ce qui «met en péril les plans de développement» nécessaires, poursuit-il. Le groupe britannique de téléphonie emploie quelque 5.700 personnes en Italie. Vodafone Italia avait vu son chiffre d’affaires reculer de 1,8% à 4,38 milliards d’euros lors de son exercice décalé 2021-2022. Sa maison mère avait rejeté en février 2022 une offre à 11,25 milliards d’euros de son concurrent français Iliad pour le rachat de Vodafone Italia, jugeant que cette proposition n’était «pas dans le meilleur intérêt de ses actionnaires». En Italie, Vodafone détient une part de marché de 28,5% dans le mobile et de 16% dans le fixe. Plusieurs dirigeants d’opérateurs téléphoniques ont appelé à la consolidation du marché européen pour réduire la concurrence et accroître leur rentabilité, à l’heure où ils investissent lourdement dans le déploiement de la 5G et la fibre optique. Quant aux prix des abonnements, l’Italie et la France présentent les niveaux «les plus bas des grands pays occidentaux», selon une étude du cabinet Arthur D. Little.