C. BARMA (Tout sur l’écran) : «On n’demande qu’à en rire : il serait impossible de refaire cette émission aujourd’hui sans tomber dans les procès d’intentions»

108
Catherine Barma - Paris - 2017

MEDIA +

Vous êtes la productrice du cabaret show de Paris Première : «Extravagantes». Comment avez-vous pensé ce programme ?

Catherine BARMA

J’avais la volonté de faire redécouvrir au grand public le milieu de la nuit et notamment celui du show et du cabaret. Je voulais aussi coller à l’époque et aux tendances de la société actuelle, car c’est la base de notre métier de producteur d’être en adéquation avec notre époque et ses nouveaux enjeux sociétaux. Ainsi, j’ai pensé à ce programme en rencontrant les créatures Soa de Muse, Brenda Mour, Patachtouille, Oiseau Joli et Corrine, et tout de suite j’ai senti qu’on pouvait créer un happening totalement disruptif sur la forme et le fond. Nous voulions aussi trouver une chaine ouverte pour accueillir ce programme. Paris Première étant historiquement la chaine de la nuit, il était tout naturel qu’il soit diffusé sur cette chaine.

MEDIA +

En quoi ce programme est-il audacieux dans la forme et le fond ?

Catherine BARMA

Le concept d’«Extravagantes» basé sur un format cabaret-show est déjà très audacieux, car c’est un format unique en France, voire dans le monde. Sur le fond, c’est également disruptif puisque nous ne sommes pas sur une interview classique menée par un intervieweur mais bien 5 créatures issues du monde artistique qui se prêtent au jeu du témoignage tout en les mélangeant avec des happenings, sketches et performances musicales pour ainsi révéler une facette insoupçonnée de l’invité. Notre premier invité, François-Xavier Demaison, n’a pas cessé de répéter «Ça change de chez Drucker !». Chaque numéro est inspiré de la vie de l’invité.

MEDIA +

Vous êtes aussi la productrice de «Cuisine Ouverte» sur France 3. Quid de ce programme ?

Catherine BARMA

Le concept de «Cuisine Ouverte» a été pensé avec Stéphane Sitbon-Gomez et Nicolas Daniel de France Télévisions pendant le 2ème confinement. «Cuisine Ouverte» met à l’honneur l’héritage et la diversité de la cuisine française, à travers un échange amical et inventif entre une cuisine de nos terroirs et une cuisine ouverte aux influences du monde portée par le chef Mory Sacko. Il y a eu plus de 20 numéros commandés par France 3. Comme les audiences sont au rendez-vous et que le programme a trouvé sa place sur la chaine, d’autres émissions suivront pour l’année prochaine.

MEDIA +

Quel regard portez-vous sur la production française télévisuelle en 2021 ?

Catherine BARMA

La TV se renouvelle en linéaire et délinéaire. Nous l’avions tout de suite compris avec les scores faramineux des replays d’«On n’est pas couché» et d’«On n’demande qu’à en rire». Je trouve aussi qu’il faut encore redonner de la couleur au rôle social de la télévision : raconter le monde, notre époque et refléter notre société, et cela passe à travers la culture. Enfin, sur les formats d’émission, je trouve que nous sommes sur la fin de l’ère du talk-show et des débats. À l’heure des chaines info continues et des réseaux sociaux, le public est rassasié de cette démultiplication de débats en plateau, ils veulent de la bonne humeur.

MEDIA +

L’émission «On n’demande qu’à en rire» a révélé un grand nombre de talents. Souhaitez-vous un retour de ce programme ?

Catherine BARMA

Ce programme a été un vrai succès pendant des années sur France 2 et aussi en replay. Malheureusement, dans la société d’aujourd’hui, rire de tout est plus compliqué. Ainsi, je pense qu’il serait impossible de refaire cette émission sans tomber dans les procès d’intentions, ce qui limiterait le process artistique et la liberté d’expression des humoristes, ce qui est contraire au concept et valeurs de cette émission.

MEDIA +

Vous avez produit de nombreuses émissions à succès et révélé de nombreux animateurs. Quel regard portez-vous sur votre carrière ?

Catherine BARMA

J’ai réussi à mettre en place des concepts puissants, avec des formats et des caractères forts, tout en essayant constamment de me renouveler et de coller aux aspirations de la société. Ce n’est pas pour rien que je suis passée en deux ans d’un talk-show en plateau à un cabaret show avec des créatures, ou à une émission de cuisine sans plateau et tournée en plein air. Il est vrai que mes émissions ont révélé beaucoup de talents, que ce soit animateurs, chroniqueurs, humoristes. Mais le plus fascinant, c’est que certaines de mes émissions sont devenues cultes et traversent les générations, et ça c’est la plus grande fierté de ma carrière professionnelle.

LES DIRIGEANTS

Catherine Barma

PDG

COORDONNEES

71 rue de Monceau 75008 Paris

DATE DE CREATION

1998

PRODUCTIONS

Extravagantes (Paris Première) – Cuisine Ouverte (France 3)