C. SOMMET (TF1) : « Histoire TV et Ushuaïa TV investissent une enveloppe globale de plus de 2 millions d’euros en créations inédites »

83
CHRISTOPHE SOMMET

Cette année encore, Ushuaïa TV et Histoire TV, les chaînes thématiques du groupe TF1 seront présentes à l’édition connectée du FIPADOC 2021. Quel bilan et perspectives pour ces chaînes ? Entretien avec Christophe SOMMET, directeur du Pôle Thématiques du groupe TF1.

MEDIA +

Quelle sera votre implication lors de l’édition 2021 du FIPADOC ?

CHRISTOPHE SOMMET

Je suis heureux que l’édition 2021 du FIPADOC n’ait pas été annulée. En tant qu’acteur du secteur audiovisuel et du genre documentaire, nous allons continuer à être présents et à accompagner ces événements professionnels qui sont des moments privilégiés pour nouer de nouveaux partenariats. Lors de cette édition connectée, nous organisons une présentation de nos chaines suivie d’un moment d’échange avec les différents acteurs du secteur et participons à deux tables-rondes.

MEDIA +

Quelle importance portez-vous au genre documentaire ?

CHRISTOPHE SOMMET

Par la nature même de nos chaînes, nous sommes un acteur majeur de la production documentaire. Chaque année, Histoire TV et Ushuaïa TV investissent une enveloppe globale de plus de 2 millions d’euros en créations inédites (150h pour Ushuaïa TV et 120h pour Histoire TV). Elles acquièrent aussi environ 500h par an.

MEDIA +

Ushuaïa TV a fêté ses 15 ans en 2020. Quel est le bilan ?

CHRISTOPHE SOMMET

Le bilan d’Ushuaïa TV est très bon. La chaîne, distribuée dans plus de 30 pays francophones et reçue par plus de 12 millions de foyers abonnés, est sur un positionnement en phase avec les attentes de la société sur la protection de l’environnement. Chaque mois, nos programmes sont suivis par 3,8 millions de téléspectateurs, ce qui en fait la 2ème chaîne de l’univers découverte. De plus, auprès des CSP+, notre audience a progressé de+45% en un an, atteignant ainsi un niveau record depuis 4 ans. À noter qu’«En terre ferme» (Phare Ouest Productions), le magazine mensuel sur l’environnement présenté par Fanny Agostini, signe de très bons résultats. Enfin, nous souhaitons continuer à toucher davantage un jeune public qui n’hésite pas à se mobiliser sur le sujet. Je suis d’ailleurs ravi que les productions de la chaine soient désormais à l’honneur tous les samedis matins sur TF1, dans le nouveau rendez-vous présenté par Fanny Agostini, «Génération Ushuaïa».

MEDIA +

Quels sont les temps forts à venir en 2021 pour Ushuaïa TV  ?

CHRISTOPHE SOMMET

En janvier, nous proposons, à travers six soirées présentées par Denis Brogniart, la 4ème édition du «Mois des aventuriers». Côté documentaire, nous diffuserons en inédit «Wild Live Expéditions» (Phare Ouest Productions), une production originale. En février, nous proposerons un cycle sur «Les nouveaux activistes» avec notamment «Green Blood» (Forbidden Films et FrenchKiss Pictures), un 4X52’ qui a reçu le Prix Europa 2020 de la meilleure série documentaire, mais aussi le documentaire en inédit «The Undamaged» (Leeway Collective et Vizualist). Nous pouvons aussi noter un cycle «Préhistoire : le monde d’avant» en avril avec la diffusion de l’enquête «Qui a tué Néandertal» (Bonne Pioche Télévision), ou encore «Homo Sapiens, les nouvelles origines» (Bellota Films). Nous célébrerons la Journée Mondiale de l’Afrique le 25 mai 2021 avec le documentaire inédit événement de Mathieu Le Lay «Félins, noir sur blanc» qui suit le photographe animalier mondialement connu Laurent Baheux.

MEDIA +

Quel est le bilan d’audience pour Histoire TV ?

CHRISTOPHE SOMMET

Histoire TV cultive une ligne éditoriale généraliste unique en abordant aussi bien les civilisations, les guerres et les grandes commémorations que l’art et le patrimoine. Avec ses 11 millions de foyers abonnés à travers le monde francophone, la chaîne touche chaque mois 3,6 millions de téléspectateurs. Une hausse qui se poursuit depuis la rentrée avec un gain de +34% d’audience en un an. La chaîne est leader sur la thématique histoire.

MEDIA +

Côtés contenus, quel est le programme en 2021 pour Histoire TV ?

CHRISTOPHE SOMMET

En février, après le succès de la saison 1 de «Charité : en guerre», nous proposerons en inédit la saison 2. Le mois sera aussi marqué par la diffusion du documentaire de Michel Cymes et Cécile Tartakovsky, «Des médecins dans la Résistance» (Pulsations), mais aussi de l’enquête «Hippocrate aux enfers» (Pulsations et 17 juin média) signée Michel Cymes. En avril, les téléspectateurs retrouveront en inédit le documentaire «Je suis l’une d’elles – Le manifeste des 343» (Camera lucida productions), et la série documentaire inédite (8×52’), «Élisabeth II» (ITN Productions), à l’occasion des 95 ans de la Reine. Enfin, nous proposerons au mois de mai un documentaire inédit, et production originale, intitulé «François Mitterand, l’homme qui ne voulait pas rompre» (52’) de Coralie et Gérard Miller (Morgane Production et Deux Cafés l’Addition), à l’occasion des 40 ans de son élection.

MEDIA +

Quelles sont vos ambitions sur le digital ?

CHRISTOPHE SOMMET

L’innovation est au cœur de nos préoccupations. Pour rappel, nous avons été dans les premiers à lancer des modules en VR. Aujourd’hui, le marché du podcast se développe fortement. Concernant Histoire TV, nous avons déjà produit deux saisons de «C’est un complot», incarnées par Christophe Bourseiller. Les résultats sont très positifs. De plus, nous travaillons avec Serge Bramly pour créer un nouveau programme TV et sa déclinaison en podcast : «Révolutionnaire de l’Art» (Camera lucida productions). Enfin, concernant Ushuaïa TV, nous diffuserons dès le second semestre 2021 les premiers podcasts «En terre ferme», toujours incarnés par Fanny Agostini.