F. BELIER (La Fabrique des Formats) : «4 formats sur 10 lancés en France sont des créations françaises»

206

Avec un fonds d’investissement dédié, la Fabrique des Formats est un dispositif d’accompagnement et de financement de projets qui se concentre sur le développement de formats. La structure initie également des études. Entretien avec Fiona BELIER, Directrice générale de la Fabrique des Formats.

media+

Comment la Fabrique des Formats se développe-t-elle ?

Fiona BELIER

Notre mission est d’accompagner la création de formats TV made in France sur le marché français. La plupart des divertissements à la télévision sont des marques adaptées de l’étranger. En 2016, la structure a été créé avec deux piliers : le 1er est un fonds d’investissement qui accompagne les projets via du financement dans le développement et la production de pilotes. Le 2nd pilier concerne celui des services avec de la veille sur le marché français et international. Tous ces outils, nous les mobilisons pour répondre aux besoins des professionnels. Depuis 2020, nous avons structuré l’offre de formation pour faire monter en gamme les compétences des professionnels sur le marché français et international. Chaque année, nous recevons près de 80 projets. Sur les plus fragiles, nous faisons des recommandations. Sur les projets ayant le plus gros potentiel, ils passent en comité de sélection, composé d’auteurs, producteurs, diffuseurs et distributeurs.

media+

Des programmes accompagnés par La Fabrique des Formats ont-ils vu le jour?  

Fiona BELIER

Oui, il y en a quelques-uns. La websérie hybride et semi-feuilletonnante «Tu préfères» (Superstructure) diffusée sur Arte Web. Mais aussi aussi le jeu interactif «A vous de trouver le coupable» (Coyote) diffusé sur France 3, qui connaît d’ailleurs une notoriété à l’international après avoir été récompensé en tant que «Best Multi-Platform Format» au C21 Format Awards. Grâce à cela, des options ont été posées. C’est dans ce sens que nous voulons avancer.

media+

A travers votre étude annuelle sur les formats TV, que doit-on retenir ?

Fiona BELIER

Nous étudions la dynamique des formats, leur situation en France et à l’étranger. Nous identifions aussi les nouveaux lancements, les créations, leurs diffuseurs et la case qui leur est dédiée. Sur l’étude 2021 du marché des formats, 34 nouveaux formats ont été lancés sur les chaînes françaises, essentiellement privées. Le Groupe TF1 est premier avec 11 lancements dont 5 créations en 2020. Le Groupe M6 se place en 2ème position ex-aequo avec France Télévisions avec 9 lancements de nouveaux formats. A ce jour, 4 formats sur 10 seulement sont des créations françaises. Les autres sont des adaptations de formats étrangers, des reboots ou des dérivés d’émissions existantes. Par exemple, la déclinaison de «La France a un Incroyable Talent» (Fremantle) baptisée «La Bataille du Jury» n’a pas été considérée comme une création ex nihilo. Sur les créations, le poids des sociétés de production indépendantes est majeur : 71% des nouveautés françaises sont produites par des structures indépendantes, souvent plus agiles.

media+

Les formats made in France sont-ils de plus en plus nombreux ?

Fiona BELIER

Ça progresse ! Notamment du point de vue de l’export. Plusieurs formats de créations françaises voyagent bien à l’international. L’un des meilleurs exemples est «Guess My Age» (Tooco) qui va d’ailleurs être adapté en Serbie et en Slovénie, a annoncé Can’t Stop Media. Il s’agit des 16ème et 17ème adaptations locales de ce format lancé sur C8 en 2016. Beaucoup de formats distribués par Can’t Stop Media comme «La Chanson Challenge» (DMLS TV) fonctionnent bien à l’étranger. Les conditions sont mieux réunies pour faire émerger une vraie création de formats en France. Le flux continue de se développer sur les plateformes. Sur Netflix ou Prime Video, plusieurs formats de flux voient le jour, mais toujours pas de Game Show en vue. Il est probable, à terme, qu’elles trouvent un moyen d’éditorialiser ce genre. Sur TF1, France 2 et M6, nous alertons sur le peu de renouvellement du divertissement en Prime. En 2020 et a priori sur 2021, plus de 80% de l’offre de divertissement a déjà été diffusé l’année d’avant. La moitié des soirées de divertissement sur TF1 sont occupées par «The Voice» ou «Koh Lanta». Cela pose des questions concernant la place accordée à la création.