F. DE VINCELLES (M6) : «L’ensemble du Groupe M6 s’est mis en ordre de marche pour proposer un dispositif ambitieux sur l’Euro de Foot»

63

Cinq ans après la diffusion de la finale de l’Euro 2016 sur M6, la chaîne accompagne une nouvelle fois l’Équipe de France sur la route du titre de champion d’Europe du 11 juin au 11 juillet 2021. Un savoir-faire déployé tant en matière de télévision, de radio, que de digital pour permettre au public français de suivre cette compétition au plus près des équipes et des joueurs. Entretien avec Frédéric DE VINCELLES, Directeur Général des programmes en charge des plateformes et du sport chez M6.

MEDIA +

Afin d’événementialiser au mieux les événements sportifs majeurs, quel schéma tentez-vous de reproduire ?

FRÉDÉRIC DE VINCELLES

L’ensemble du Groupe M6 (télévision, radio, digital) s’est mis en ordre de marche cette année pour proposer un dispositif encore plus ambitieux que celui de l’Euro 2016. Pour rappel, la finale de l’Euro il y a cinq ans avait réuni plus de 20,8 millions de téléspectateurs. L’antenne linéaire est donc le vaisseau amiral d’un dispositif qui a fait ses preuves : avant-match, diffusion de la compétition et after avec «100% Foot». Ce magazine revient sur la rencontre et brasse l’actualité de l’Euro. Il s’agit d’un dispositif déjà éprouvé par le passé et qui fonctionne bien.

MEDIA +

Votre dispositif évolue-t-il en fonction des affiches ?

FRÉDÉRIC DE VINCELLES

Absolument ! Il évolue en fonction des matchs. Nous avons un premier dispositif en plateau à Paris avec Marie Portolano en compagnie d’invités (consultants, journalistes, chroniqueurs, people) sur l’avant et l’après-match, avec toutes sortes de séquences, de décryptages et d’extraits. L’idée est de passer un moment de détente. Ce n’est pas un magazine de spécialistes mais un rendez-vous grand public. Le deuxième dispositif intervient lors des matchs hors Équipe de France, hors finale et hors premier match. Robert Pirès et Xavier Domergue assureront depuis le stade l’avant et l’après-match avec des invités en duplex.

MEDIA +

Sur des événements sportifs, peut-on vraiment innover sur le linéaire ?

FRÉDÉRIC DE VINCELLES

Bien entendu ! Nous avons ajouté une dimension innovante sur le linéaire en diffusant des matchs en 4K chez Orange (canal 992) et Bouygues Telecom (canal 38). Avec cet opérateur, M6 a d’ailleurs créé un système permettant au téléspectateur de choisir la tonalité avec laquelle il veut suivre la rencontre. Le canal «M6 Stadium» offrira une immersion dans le stade en vivant la compétition comme un supporter. On s’affranchit ainsi des commentaires, et nous récupérons le signal sonore du stade. Sur le canal «M6 commentaires bis», nous confions le micro non pas à des journalistes et consultants professionnels, mais à des passionnés qui vont se prêter à l’exercice du commentaire de la façon la plus originale possible.

MEDIA +

Avec la situation sanitaire, comment organisez-vous les déplacements ?

FRÉDÉRIC DE VINCELLES

Les déplacements concernent nos commentateurs Xavier Domergue, Robert Pirès accompagnés de Carine Galli. Deux personnes de la production chez M6 font le déplacement dans les stades. Sans oublier les journalistes de la rédaction de M6 et de RTL. Sur toute la partie production, nous nous appuyons sur AMP Visual qui noue des partenariats avec des opérateurs locaux, pour éviter les déplacements de cars-régie, de pays à pays.

MEDIA +

Faites-vous du digital un terrain de jeu pendant l’Euro de Football ?

FRÉDÉRIC DE VINCELLES

Depuis le 11 mai, nous proposons la chaîne «100% Foot» sur 6play qui diffuse 24h/24, 50 matchs de légende de l’Euro (finale et demi-finale) depuis sa création en 1960. Nous offrons aussi tous les matchs des Bleus à travers les épopées les plus marquantes. Parmi les 50 matchs, la finale de 1964 (Espagne-Russie) diffusée dans son jus, en langue espagnole. D’autres rencontres sont proposées juste avec l’ambiance du stade, sans commentaires. Cette chaîne est aussi l’occasion de retrouver les grandes voix du football comme celle de Thierry Roland. Nous sommes allés chercher les sonores d’Eugène Saccomano sur RTL que nous avons synchronisés aux matchs de l’UEFA. Enfin, pour 3 des 50 matchs, nous avons refait des commentaires. On a invité par exemple Maxime Bossis pour la finale 1984 ou Robert Pirès pour la finale de 2000. Autre match re-commenté, la demi-finale de 1984, match pour lequel Jean-François Domergue, auteur de deux buts ce jour-là, commentera non sans émotion aux côtés de son fils Xavier.

MEDIA +

Faites-vous des acquisitions pour compléter l’offre de cette chaîne ? 

FRÉDÉRIC DE VINCELLES

Oui, nous avons acquis des documentaires et des magazines. Parmi les plus notables, «L’Académie du Foot», un feuilleton-réalité (produit à l’époque par Arte) dans lequel nous suivons les jeunes du FC Nantes, parmi lesquels … Dimitri Payet. Dans le format «Les héros du gazon», nous suivons une équipe de 4ème division du championnat wallon. Cette dernière va être reprise en main par un ancien diable rouge qui va les coacher.

MEDIA +

Comment faites-vous évoluer 6play pendant l’Euro ?

FRÉDÉRIC DE VINCELLES

Du 11 juin au 11 juillet sur 6play, nous mettons en place une double offre. La première permet de suivre les matchs en direct et de pouvoir les rattraper en replay. La deuxième offre consiste à vivre l’événement en avant-première, «1 h avant» le coup d’envoi. Nous assistons à l’arrivée des joueurs dans le stade, à l’échauffement et à la composition des équipes. C’est une vraie promesse que nous offre le digital.

MEDIA +

Après l’Euro, quelle est la prochaine étape ?

FRÉDÉRIC DE VINCELLES

On reprend le cycle des matchs de l’Équipe de France : la qualification à la Coupe du Monde notamment. Sur W9, les matchs de l’Équipe de France féminine de football seront proposés, et en septembre retour de l’Europa League avec Xavier Domergue aux commentaires.