J. FIGUE (Groupe M6) : «Plus de 40M de téléspectateurs regardent nos chaînes jeunesse tous les mois»

62

Cette année encore, le Groupe M6 confirme son engagement comme un partenaire majeur de l’animation française, comme il a pu le démontrer lors du récent MIFA. 22 séries d’animation sont en cours de développement ou de production. Avec des nouveautés et des renouvellements de séries françaises qui se sont imposées auprès des enfants. Tour d’horizon de l’offre de programmes, disponible à la fois en télévision et en non linéaire, avec Julien FIGUE, Directeur délégué adjoint du Pôle Jeunesse du Groupe M6.

MEDIA +

Que recherche le Groupe M6 en matière d’animation ?

JULIEN FIGUE

Nous investissons sur des projets qui ne sont pas nécessairement réplicables sur d’autres antennes. Nous misons notamment sur la bonne humeur, la comédie, les couleurs vives mais aussi des personnages très diversifiés, beaucoup moins formatés, et qui apportent des aspérités. Nous voulons faire en sorte que les enfants s’identifient aux uns et aux autres.

MEDIA +

Avec des héros, mais aussi des super héros…

JULIEN FIGUE

Nous aimons les super héros du quotidien. Dans «Petronix Defenders» (Method Animation – 52X11’), une création originale française, 4 enfants partent en mission de sauvetage avec des sacs à dos magiques qui se transforment en animaux. Cette série est l’une des rares incursions que nous faisons dans l’upper pré-school avec un cœur de cible 4-6 ans. Cela nous permet de travailler un public différent sur Gulli. Sans être moralisatrice, cette série aborde la protection environnementale.

MEDIA +

Quels sont les autres temps forts de la rentrée ?

JULIEN FIGUE

«Bionic Max», une production Gaumont Animation en 52X13’ autour d’un cochon d’inde bionique déjanté qui s’est échappé d’un laboratoire avec son pote poisson rouge JC. Nous sommes dans la pure tradition des séries que l’on peut retrouver en sortie d’école sur Gulli. Très rapidement, nous proposerons sur M6 Kid «Les Filles de Dad» (Ellipsanime Productions/Depuis Edition & Audiovisuel), une comédie de 52X11’. Alors que la BD se situe du point de vue de Dad, celui de la série d’animation se concentre sur celui des filles. Enfin, nous avons pré-acheté la saison 2 de «Taffy» (Cyber Groupe Studios/Turner – 78X7’) que l’on proposera prochainement dans notre case de cartoon.

MEDIA +

Marquez-vous la différence entre les séries de Gulli et celles de M6 Kid ?

JULIEN FIGUE

Certaines séries de M6 Kid qui sont ancrées dans la quotidienneté voyagent sur Gulli, et vice versa. C’est ce que nous ferons avec la nouvelle adaptation du «Petit Nicolas» (Mediawalley/Turner – 52X11’) dont les aventures se déroulent cette fois-ci en vacances. Même logique pour «Alvinnn !!! et les Chipmunks» (Technicolor Animation Production/Bagdasarian Production/Turner) dont les 52X11’ de la 6ème saison mettront en lumière toutes les bêtises d’Alvin et de sa famille. On peut également citer l’arrivée prochaine de «Pirate Academy» (On Entertainment – 52X11’) qui mêle comédie et aventures, la saison 3 des «Sisters» (Bamboo Production/Samka Productions – 52X11’), ou encore «Shaker Monster» (Go-N Production – 52X11’) adaptée de la BD éponyme écrite par Antoine Dole, auteur de «Mortelle Adèle».

MEDIA +

Privilégiez-vous les licences populaires ?

JULIEN FIGUE

Nous initions des créations originales comme «Boy Girl etc.» (Watch Next Media/Kavaleer/Cloudco) qui, grâce à sa diffusion sur Gulli, est devenue une licence à succès. Pour preuve, une 3ème saison de 52X11’ proposera son lot de gags visuels débridés. Même logique avec «Ninja Express» ou prochainement avec «Bionic Max». En revanche, si nous avons l’opportunité d’acquérir une grosse propriété, nous allons nous y intéresser. C’est le cas de «Totally Spies» (Zodiak Kids – 26X22’) saison 7 actuellement en production. La série s’est arrêtée au début des années 2000 et nous l’avions rediffusée sur Gulli en 2016 à des horaires assez creux. Face au succès d’audience, nous l’avons poussée sur des cases plus exposées et la série continue à très bien fonctionner. C’est ce qui nous a amené à lancer une saison 7 avec la même équipe de scénaristes et de producteurs qu’à l’époque. Autre licence qui va faire l’objet d’une série, c’est «Hello Kitty» (Monello Productions – 52X11’). Avec un design renouvelé, la série destinée à M6 Kid est à mi-chemin entre l’aventure et la comédie.

MEDIA +

Quels récents développements avez-vous actés ?

JULIEN FIGUE

«George Moby & Co» (Cyber Group Studios) rejoint notre line-up de séries cartoon de 7’ à destination des 6-12 ans. Il s’agit de l’union improbable d’une souris qui vit dans la bouche d’un lion. On retrouve ici les fondamentaux de deux personnages que tout oppose mais qui doivent cohabiter à travers beaucoup de péripéties et de gags. Avec «La Famille McFire» (Cyber Group Studios), on va s’intéresser aux aventures d’une famille de pompiers disposant d’un équipement très avancé qui procure de super pouvoirs.

MEDIA +

Malgré la concurrence, comment se portent Canal J et Tiji ?

JULIEN FIGUE

Canal J et Tiji restent au cœur de nos préoccupations. La première a un positionnement action-aventure avec un cœur de cible 8-12 ans. La seconde est plus aspirationnelle, féminine et plus jeune. Canal J a fait une bonne saison en audience Cab/Sat. Nous avons été régulièrement la 3ème chaîne la plus consommée par les enfants. A venir, les nouvelles saisons de «Pokémon», «Power Rangers», «Jamie a des Tentacules». Concernant Tiji, nous performons grâce à des marques comme «Trolls», «Spirit», «Le Ranch» ou encore «Oum le dauphin».

MEDIA +

Quelle dynamique pour l’offre jeunesse du Groupe M6 ?

JULIEN FIGUE

Plus de 40 millions de téléspectateurs regardent nos chaînes tous les mois, ce qui fait du Groupe M6, le 1er auprès des enfants (40% de part de marché). Gulli se positionne toujours la 1ère chaîne jeunesse en journée regardée par 93% des enfants. Leader national en sortie d’école avec 16,4% de pda, et des matinées sans école qui atteignent 21,9% de pda.