L. HERSZBERG (Séries Mania) : «Le thème majeur porté par les séries cette année reste celui de l’écologie»

371

Séries Mania est de retour à Lille du 17 au 24 mars 2023. L’occasion pour média+ d’évoquer la programmation de cette édition, mais aussi l’évolution du festival avec Laurence HERSZBERG, Directrice générale de Séries Mania.

media+

Comment avez-vous pensé l’édition 2023 de Séries Mania ?

Laurence HERSZBERG

L’édition 2023 de Séries Mania, le festival intégralement dédié à l’univers de la série, se tiendra à Lille du 17 au 24 mars 2023. Cette édition sera marquée par 54 séries inédites, 32 avant-premières mondiales, 10 premières internationales, 396 séries visionnées en provenance de 76 pays, mais aussi 24 pays représentés, dont 6 pays inédits (Grèce, Uruguay, Inde, Pakistan, Bénin et Sénégal). Le festival se tiendra dans six villes d’acceuil en région Hauts-de-France (Lille, Dunkerque, Lens, Tourcoing, Marcs-en-Baroel et Wallers-Arenberg).

media+

En quoi les séries venant d’autres territoires seront-elles davantage visibles ?

Laurence HERSZBERG

Chaque édition de Séries Mania apporte son lot d’évolutions qui questionnent notre regard sur la création internationale. En 2023, nous portons une attention particulière aux séries venant d’autres territoires que ceux, plus installés, du monde anglo-saxon ou de l’Europe. Parmi les 396 séries reçues de 63 pays, nous en avons retenu 54 de 24 nationalités différentes. Certaines viennent de territoires peu habituels comme la Grèce, le Pakistan, le Bénin, l’Uruguay ou l’Iran. L’essor de ces formes sérielles reposant sur d’autres codes narratifs et esthétiques ne va pas sans questionner notre manière, très occidentale, de raconter et de regarder les histoires.

media+

Les débats de société seront-ils représentés à travers votre programmation ?

Laurence HERSZBERG

De grandes questions de société, notamment éthiques ou environnementales, prennent le pas sur les questions directement politiques traversant les séries retenues lors de nos précédentes éditions. Ainsi, «Milky Way» s’intéresse à une grossesse adolescente dans le climat conservateur des montagnes enneigées de la Grèce. La série israélienne «Bodies at work» traite quant à elle finement de la relation des mères porteuses avec les couples commanditaires. Le thème majeur porté par les séries cette année reste néanmoins celui de l’écologie et il suscite les scénarios les plus fous. Dans «The Fortress», la Norvège vit en autarcie derrière un mur et procède au tri des refugiés occidentaux, tandis que «The Swarm», avec ses fonds marins pollués générant des créatures inquiétantes, agite le spectre d’un empoisonnement généralisé́ de l’eau.

media+

Quel bilan tirez-vous de la dernière édition ?

Laurence HERSZBERG

En 2022, Séries Mania a attiré 72.000 participants, et est plebiscité par le public jeune avec 34% de moins de 25 ans, 43% de 25-44 ans et 22% de 45 ans et plus. Le festival poursuit sa croissance, et nous sommes confiants sur l’édition 2023. Concernant Séries Mania Forum, notre rendez-vous pour les professionnels, 3.300 personnes ont été accréditées, et 64 pays ont été représentés. Le taux de satisfaction des participants atteint 90%.