La régie publicitaire du site Leboncoin va proposer la télévision segmentée de TF1 à ses annonceurs locaux

60

La régie publicitaire du site Leboncoin s’est associée à TF1 afin de proposer à ses annonceurs locaux la possibilité de diffuser des clips publicitaires ciblés sur les chaînes du groupe de télévision, ont annoncé les deux entreprises mercredi dans un communiqué.

Autorisée par décret l’été dernier et mise en place progressivement depuis le début de l’année, la télévision segmentée consiste à ne diffuser certaines publicités qu’à des audiences ciblées selon leur lieu d’habitation ou d’autres données socio-démographiques. 

Elle nécessite un consentement du téléspectateur à l’utilisation de ses données personnelles, et ne permet pas de diffuser l’adresse précise des annonceurs, une prérogative réservée aux médias locaux. 

«Leboncoin compte quelque 500.000 clients, du concessionnaire à l’agent immobilier en passant par un agriculteur qui vend ses noix, (…) qui pensaient que la télévision n’étaient pas pour eux», explique Fabien Scolan, vice-président du site chargé de la monétisation publicitaire. 

Les prix des offres proposées à partir d’octobre avec TF1 varieront en fonction de la taille et de la typologie de l’entreprise, à partir de 2.000 euros pour l’achat d’espace et 1.200 euros pour l’accompagnement vers la création d’un spot télé avec les équipes de TF1 Factory. 

«C’est un marché en devenir. D’ici la fin de l’année, la télévision segmentée touchera 12 millions de Français», affirme la directrice générale de TF1 Publicité, Sylvia Tassan Toffola. 

Filiale du groupe Bouygues, TF1 s’est d’abord lancée dans la télévision segmentée avec Orange et a annoncé l’intégration des box de Bouygues Telecom à partir de l’été. 

Le rôle des opérateurs télécoms est déterminant car ils doivent mettre en place les possibilités techniques de décrochage d’un spot par écran publicitaire et, surtout, ils disposent des données indispensables au ciblage. 

«Pour l’instant, les données marketing du groupe Leboncoin ne peuvent pas être exploitées via la télévision segmentée», indique Fabien Scolan. 

Sans conséquence pour le moment, car 71% des annonceurs ayant communiqué en TV segmentée avec TF1 se sont d’abord orientés vers un ciblage simple par géolocalisation.