La vie du dresseur Jean-François Pignon racontée dans «Gazelle»

502

Pas de hennissements ni de chutes ni de scènes de bataille : les chevaux dansent avec et autour de l’homme en totale communion dans le film «Gazelle», qui raconte la vie du dresseur Jean-François Pignon. Pour ce long métrage, dans les salles début 2012, l’homme de cheval de renommée internationale est passé derrière la caméra pour livrer sa vision de la relation entre l’homme et l’animal. «J’ai réalisé ce film par amour pour Dieu, les hommes et les chevaux», confie Jean-François Pignon, qui a fait ses premiers pas d’acteur dans le film «Danse avec lui», un drame de Valérie Guignabodet sorti en 2007, avec Mathilde Seigner et Samy Frey. «Le public néophyte ou équitant va voir le cheval comme il ne l’a jamais vu, y compris les croyants», affirme le cavalier de 42 ans, qui entretient une relation quasi mystique avec ses chevaux, montés sans selle ni bride. «Dans «Gazelle», en référence au nom de ma 1ère jument, j’évoque les grands virages de ma vie», poursuit-il. Jean-François Pignon joue son propre rôle et dirige une vingtaine d’acteurs. L’actrice Valérie Vogt de la série télévisée «Plus belle la vie» tient le rôle de sa mère, tandis que son meilleur ami est Jean-Claude Adelin, l’acteur de «La Passion Béatrice», le film de Bertrand Tavernier. Dans son film, Jean-François Pignon livre aussi sa méthode de dressage atypique basée sur la totale complicité avec les animaux. Il mène sans baguette une dizaine de chevaux-acteurs de toutes races, dont des espagnols. «J’espère en étonner quelques-uns !»