Le documentaire : une étude menée par l’INA pointe un «bastion masculin»

196

Les trois quarts des documentaires diffusés pour la première fois à la télévision ont été réalisés par des hommes sur les vingt dernières années: une étude menée par l’INA pointe un «bastion masculin», même si la part des réalisatrices est en légère progression. Ainsi, la proportion de femmes réalisatrices a augmenté depuis 2019, atteignant 32% en 2022, pour ces premières diffusions sur les chaînes historiques (TF1, France 2, France 3, France 5, M6, Canal+ et Arte), révèle cette étude publiée à l’occasion de la 6e édition du Fipadoc, festival international du documentaire à Biarritz. En outre, les hommes parlent en moyenne 2,2 fois plus que les femmes dans les documentaires diffusés en Prime Time (début de soirée) sur ces mêmes chaînes, d’après une analyse par des outils d’intelligence artificielle des temps de parole de 2018 à 2022. «Les inégalités femmes-hommes marquent durablement le genre» documentaire, estime l’Institut national de l’audiovisuel (INA) dans un communiqué, en soulignant que «les documentaires les moins paritaires sont ceux consacrés au sport» et «les plus paritaires à la santé et aux loisirs». Il s’agit de «la plus large étude jamais réalisée sur la diffusion du documentaire à la télévision» française, affirme l’INA, qui fait partie de l’audiovisuel public. Ont été examinées 284. 129 diffusions de documentaires sur les chaînes historiques et 1. 775 .079 diffusions sur l’ensemble du paysage audiovisuel élargi. Il en ressort que le nombre de documentaires en prime time est globalement stable depuis 2012 sur les chaînes historiques. Tous horaires confondus, ce nombre est en léger recul (près de 12.000 en 2022 contre plus de 14.000 en 2015). Et 81% des documentaires diffusés sont des rediffusions. Arte et France 5 se taillent la part du lion, totalisant 78% de l’offre des chaînes historiques depuis 2000. France 2 arrive en troisième position (8%). De nouvelles chaînes promouvant le documentaire sont apparues sur le câble, le satellite et la TNT, comme RMC Découverte et les chaînes du groupe Mediawan, premier diffuseur payant de documentaires (Animaux, Chasse et pêche, Science & Vie TV, Toute l’Histoire…). Avec ces nouveaux acteurs, le nombre de diffusions de programmes documentaires a été multiplié par 12 entre 2000 et 2022, avec des émissions à la frontière du genre, tels le «docu-réalité» (entre documentaire et téléréalité) et le «docu-fiction» (qui permet de reconstituer des faits réels).