Le Syndicat de l’édition émet des réserves sur l’accord Hachette/Google

    92

    Le Syndicat national de l’édition a tenu à rappeler jeudi que Google n’avait «jamais respecté» ses engagements à l’égard du droit de la propriété intellectuelle et que l’accord conclu avec Hachette Livre ne remettait pas en cause les actions engagées contre le géant américain.
    Google et Hachette Livre ont signé mercredi un protocole d’accord qui fixe les conditions de la numérisation par le géant américain des oeuvres en langue française épuisées dont les droits sont contrôlés par le premier éditeur français.Le Syndicat national de l’édition (SNE) souligne dans un communiqué que «le protocole d’accord conclu entre Google et Hachette relève de stratégies qui sont propres à ces deux entreprises». «Ce protocole laisse supposer un revirement stratégique de Google dont le SNE souhaite rappeler qu’il n’a, à ce jour, jamais respecté ses engagements à l’égard du droit de la propriété intellectuelle», poursuit le syndicat professionnel. Les dispositions principales du protocole pourraient être étendues à tous les éditeurs français qui le souhaitent, avaient indiqué mercredi Hachette et Google. Mais le SNE reste très prudent: «ce protocole, proposé aux autres éditeurs français, doit être soumis à un examen attentif de son contenu comme de sa mise en oeuvre».
    Le SNE «n’ayant pas pris part à cette négociation, il lui revient désormais d’en apprécier la portée, notamment à l’égard de la propriété intellectuelle, des risques de monopole et de la qualité de la numérisation», remarque-t-il. «En aucun cas, la conclusion de ce protocole ne remet en cause les actions engagées par certains éditeurs et soutenues par le SNE contre la société Google pour ses agissements contraires au droits d’auteurs», affirme le syndicat. Plus tôt, le président du SNE Antoine Gallimard, interrogé par Livreshebdo.fr, avait estimé que cet accord témoignait «d’un changement d’attitude sans précédent» de Google.