Les coulisses de Mediapart dans un documentaire de Naruna Kaplan de Macedo

104

Un collectif de journalistes face aux questions de notre époque: dans son documentaire «Depuis Mediapart», en salles depuis mercredi, la réalisatrice Naruna Kaplan de Macedo filme les coulisses du journal pendant la présidentielle 2017. La cinéaste a posé sa caméra pendant plusieurs mois au sein de la rédaction, où «tout est sujet à enquête et toute enquête est forcément politique», avec le regard assumé de lectrice de Mediapart. Elle y tient aussi son blog depuis les débuts du site en 2008. Le film suit cette campagne 2017 où rien ne s’est passé comme prévu, ponctuée par les détournements humoristiques du youtuber Khaled Freak. Avec quelques précautions, la caméra entre dans le secret des enquêtes menées par Mediapart, des échanges entre les journalistes et leurs sources: Marine Turchi fouille les liens du Front national avec la Russie, Fabrice Arfi est sur les «Football leaks», Ellen Salvi épluche les comptes de François Fillon, Lenaïg Bredoux fait exploser l’affaire Baupin. «J’ai ressenti très vite ce collectif dans ce qu’ils ont de joyeux à travailler ensemble», souligne Naruna Kaplan de Macedo. Dans l’intimité de «l’officine», telle que l’appellent certains de ses nombreux ennemis, la cinéaste a vu «une idée de cinéma», à l’image du film «Les gens du Monde», dans lequel Yves Jeuland filmait le quotidien du soir pendant la campagne présidentielle de 2012. La cinéaste «assume d’avoir voulu les restituer comme des héros», au risque de paraître parfois complaisante. «Moustache» –  c’est le surnom d’Edwy Plenel pour ses collaborateurs – passe parfois dans le champ pour quelques perspectives historiques, des poèmes, ou des larmes. Pour Edwy Plenel, «au-delà d’un moment politique, les gens ont l’impression de découvrir un collectif dans sa jeunesse, avec l’engagement de gens contents de faire leur travail ensemble, dans une culture d’atelier», a-t-il déclaré. «Avec le recul, on voit nos doutes», souligne la directrice générale du journal Marie-Hélène Smiejan. «Ça montre la complexité de ces deux périodes qui sont l’affaire Baupin et l’élection présidentielle». Soutenu par le producteur Les films d’ici («La maison de la radio», «Valse avec Bachir»), le film a été diffusé quelques jours avant sa sortie sur la plateforme en ligne de documentaires Tënk.