Les Etats-Unis appellent le Pakistan à lever les restrictions imposées sur les réseaux sociaux

94

Les Etats-Unis ont appelé mercredi le Pakistan à lever les restrictions imposées sur les réseaux sociaux, dont X (ex-Twitter), après des jours de perturbation dans un contexte politique tendu lié à des élections entachées d’accusations de fraudes. Les Pakistanais ont été confrontés à des difficultés d’accès à X dans tout le pays depuis samedi soir, après qu’un haut fonctionnaire a publiquement affirmé avoir aidé à truquer les élections législatives et provinciales du 8 février. «Nous appelons encore le Pakistan à respecter la liberté d’expression et à rétablir l’accès à tous les réseaux sociaux ayant été restreint, notamment Twitter, désormais connu sous le nom de X», a déclaré à la presse Matthew Miller, porte-parole du département d’Etat. «Nous avons mis l’accent, et nous continuerons de le faire, sur l’importance du respect de ces libertés fondamentales lors de nos échanges avec les responsables pakistanais», a-t-il ajouté. Les candidats soutenus par le parti de l’ancien Premier ministre emprisonné Imran Khan avaient obtenu le plus grand nombre de sièges à l’Assemblée nationale aux élections législatives. Mais ils ont été exclus du pouvoir à la suite d’une alliance entre les partis respectifs de l’ex-Premier ministre Nawaz Sharif et de Bilawal Bhutto Zardari, fils d’une autre ex-Première ministre, Benazir Bhutto. Ayant lui aussi occupé le poste de Premier ministre par le passé, Shehbaz Sharif apparaît sur le point de revenir au pouvoir, après cet accord de coalition. Les Etats-Unis, qui entretiennent des relations étroites mais parfois tendues avec le Pakistan, ont appelé à une enquête sur les accusations de fraude électorale.