L’homme d’affaires britannique Mike Lynch a vu un appel contre son extradition vers les États-Unis rejeté

248

L’homme d’affaires britannique Mike Lynch a vu un appel contre son extradition vers les États-Unis rejeté vendredi par la justice britannique dans une affaire de fraude à plusieurs milliards de dollars, mais dit «explorer ses options» pour contester cette décision.

  1. Lynch est accusé d’une fraude à plusieurs milliards de dollars dans la vente de l’éditeur britannique de logiciels Autonomy au groupe américain Hewlett Packard (HP) pour plus de 11 milliards de dollars en 2011. La procédure comporte un volet civil au Royaume-Uni ainsi qu’un volet criminel aux États-Unis.

Le gouvernement britannique avait signé dans ce cadre, en janvier 2022, un ordre d’extradition de M. Lynch, que ce dernier conteste en justice.

«Aucun des moyens d’appel n’est défendable», ont tranché les juges de la Haute Cour de Londres, qui statuaient après une décision de première instance, se disant «pas du tout convaincus qu’il existe un risque de procès inéquitable» aux États-Unis.

M. Lynch «est très déçu, mais il étudie le jugement et continuera d’explorer ses options pour faire appel, y compris devant la Cour européenne des droits de l’homme», selon un porte-parole cité par l’agence PA. Un an après la transaction en cause dans ce dossier, HP avait accusé Autonomy d’avoir truqué ses comptes, après avoir découvert ce que le groupe américain présente comme «des irrégularités comptables importantes». HP reprochait notamment à l’ancien directeur général d’Autonomy, Mike Lynch, et à l’ancien directeur financier de la société, Sushovan Hussain, d’avoir artificiellement gonflé les revenus déclarés, la croissance des revenus et les marges de l’entreprise.

Le groupe américain avait alors passé presque 9 milliards de dollars de dépréciations, dont plus de 5 milliards présentés comme le résultat de manipulations comptables perpétrées au sein d’Autonomy avant la transaction.

HP a réclamé auprès de la Haute Cour de justice de Londres un remboursement de ces 5 milliards de dollars aux deux ex-dirigeants d’Autonomy.

La juridiction avait tranché début 2022 en faveur d’Hewlett Packard (HP) et contre Mike Lynch, mais le montant des dommages doit faire l’objet d’une prochaine décision.

«Bien que substantiels, ils seront considérablement inférieurs à ce qui est demandé», avait toutefois prévenu le juge. Sushovan Hussain a quant à lui déjà été condamné à de la prison aux États-Unis et écroué.