Lockbit serait derrière la cyber-attaque de Royal Mail

87

Le groupe russophone Lockbit serait derrière la cyberattaque du groupe postal britannique Royal Mail, qui l’a contraint à cesser l’envoi de courriers et colis à l’international, selon des informations publiées jeudi dernier par le quotidien «The Telegraph». LockBit est notamment connu pour avoir perturbé le fonctionnement du Centre hospitalier sud-francilien (CHSF) de Corbeil-Essonnes en lançant une spectaculaire cyberattaque en août dernier, ou encore pour avoir revendiqué une cyberattaque contre le groupe français Thales. Dans le cas de Royal Mail, Lockbit aurait procédé via un rançongiciel bloquant le système informatique du groupe postal britannique utilisé pour imprimer des bordereaux indispensables à l’envoi de colis vers l’étranger, détaille le quotidien britannique. Lockbit menacerait de publier sur le darkweb des données de Royal Mail si l’entreprise ne lui verse pas la rançon demandée, selon le quotidien. Mercredi dernier, Royal Mail avait annoncé subir une «importante perturbation» de ses services d’envoi de courriers et colis à l’international «à la suite d’un cyber-incident». L’entreprise avait demandé à ses clients de ne plus poster de courriers internationaux en attendant la résolution du problème.Selon «The Telegraph», le Centre national sur la cyber-sécurité (NCSC), l’agence publique britannique chargée notamment d’assister les victimes de cyberattaques, aide Royal Mail à se débarrasser du rançongiciel.