Marie-Laure LESAGE, Directrice du développement d’Arte France

3184

 

media+

Forte de son catalogue de plus de 2.000 heures de programmes (ventes et préventes), comment les activités commerciales d’ARTE France sont-elles structurées aujourd’hui ?

Marie-Laure LESAGE

La Direction du Développement et des affaires commerciales d’ARTE France regroupe toutes les activités qui ne font pas partie de l’antenne. Les activités commerciales comprennent la distribution internationale, la VOD, les éditions DVD, le studio de production et les éditions livres. Une partie de ces activités est regroupée au sein d’une filiale, Arte France Développement (DVD + studio de production interne). Enfin, la Direction du Développement est en charge également des activités déployées autour du numérique (sites web, plateformes, web productions, applications, etc.) en lien avec les équipes de Strasbourg et les équipes allemandes.

media+

Comment l’activité commerciale d’ARTE France progresse-t-elle concrètement ?

Marie-Laure LESAGE

La Direction du Développement et des affaires commerciales d’ARTE France regroupe toutes les activités qui ne font pas partie de l’antenne. Les activités commerciales comprennent la distribution internationale, la VOD, les éditions DVD, le studio de production et les éditions livres. Une partie de ces activités est regroupée au sein d’une filiale, Arte France Développement (DVD + studio de production interne). Enfin, la Direction du Développement est en charge également des activités déployées autour du numérique (sites web, plateformes, web productions, applications, etc.) en lien avec les équipes de Strasbourg et les équipes allemandes.

media+

Des deals ont-ils été conclus dernièrement en matière de ventes internationales?

Marie-Laure LESAGE

ARTE est un acteur atypique dans le domaine de la distribution. Nous ne distribuons que des documentaires. D’un côté, nous sommes capables de proposer des deals sous forme de packages comprenant une centaine d’heures de programmes pour des chaînes de télévision publiques et privées, et de l’autre nous assurons un travail de niche pour chaque programme pour lequel nous avons acquis le mandat auprès du producteur. C’est par exemple le cas cette année avec le documentaire «Sport, mafia et corruption» (Arte/Crescendo films), déjà vendu dans une vingtaine de pays.

media+

Le marché de la distribution internationale en France semble de plus en plus concurrentiel. Qu’en pensez-vous ?

Marie-Laure LESAGE

Il existe effectivement une concurrence de plus en plus forte pour l’acquisition des mandats entre les différents distributeurs. Paradoxalement, même si nous assistons à une multiplication du nombre de diffuseurs sur les marchés, les prix d’achat sont globalement en baisse.