Mbappé quitte le PSG : quel impact sur les négociations des droits TV de la Ligue 1 

118

Le départ de Kylian Mbappé du PSG en fin de saison n’est pas une très bonne nouvelle pour l’attractivité de la Ligue 1, qui perd sa seule superstar en pleines négociations pour les droits TV, même si plusieurs experts doutent de l’impact réel sur la valeur du championnat. La séparation future entre Paris et sa principale vedette tombe au pire moment pour la Ligue de football professionnel (LFP), engagée dans des tractations indécises avec les diffuseurs intéressés pour la période 2024-2029. Après l’échec de l’appel d’offres à l’automne 2023, le contexte est périlleux pour le président Vincent Labrune, obligé de mener des discussions de gré à gré avec les différents candidats pour tenter de sauver la face. La perte du 3e du Ballon d’Or 2023, unique tête d’affiche de la L1 depuis les exils de Lionel Messi à l’Inter Miami et de Neymar à Al- Hilal en Arabie saoudite, ne peut que compliquer la tâche des responsables de la Ligue. Pour le moment, la plate-forme DAZN a émis une proposition de l’ordre de 500 millions d’euros annuels pour l’ensemble des matches, refusée par la LFP, selon une source proche du dossier. La Ligue compte sur un soutien de la chaîne qatarienne BeinSports pour limiter la casse et approcher les 800 millions d’euros, en combinant droits nationaux et internationaux, ces derniers pouvant être doublés par rapport au prix actuel (environ 80 millions d’euros annuels), selon la même source. Quoi qu’il en soit, Vincent Labrune est bien décidé à ne pas se précipiter, persuadé que «le temps joue pour lui», selon une source proche du dossier, et que le dossier des droits TV est décorrélé de celui de Mbappé. Un avis partagé par plusieurs spécialistes de la question. «L’attractivité d’un championnat ne repose pas que sur un ou deux joueurs, estime Philippe Bailly, président de NPA Conseil, cabinet spécialisé en économie de l’audiovisuel. Le championnat a perdu en un an les trois joueurs les plus porteurs à l’étranger avec Messi, Neymar et maintenant Mbappé. Donc ce n’est pas une bonne nouvelle en termes d’image, rayonnement et curiosité. Mais s’il se confirme que la Ligue va parvenir à augmenter ses droits à l’international, ça redonnera un horizon de cinq ans à la Ligue pour retravailler son attractivité.» 

«Risque limité» : «Le risque immédiat pour la Ligue est donc limité et il n’y aura pas d’effet Mbappé sur cette consultation. Un championnat de football, ce n’est pas juste une collection de people, c’est une compétition sportive. Ce qui fait aussi l’attractivité c’est la qualité des matches et la performance des clubs», ajoute Philippe Bailly. Selon Christophe Lepetit du Centre de droit et d’économie du sport (CDES) basé à Limoges, «il y a plus un enjeu d’image que de valorisation». «Avoir Mbappé, Neymar, Messi, Zlatan Ibrahimovic ou David Beckham, c’est un atout pour le narratif qu’une Ligue peut développer au moment de négocier ses droits TV, affirme l’économiste. Mais d’un point de vue économique, ce n’est pas la présence de Mbappé qui fait la valeur de la Ligue 1. La valeur économique ce n’est pas un joueur sinon aucun championnat ou un club ne se remettrait du départ d’un grand joueur.» «Ce qui fonde la valeur économique c’est d’abord l’intérêt sportif et l’incertitude du résultat, puis le potentiel de déclenchement d’un abonnement et sur le marché français, la Ligue 1 est un facteur de prise d’abonnements avec ou sans Mbappé, et enfin la concurrence entre les acteurs audiovisuels», poursuit Christophe Lepetit, qui «ne croit pas du tout à une décote liée au départ de Mbappé».