Takis CANDILIS, Président de Lagardère Entertainment

391

Hier matin, le groupe Lagardère Entertainment organisait un petit déjeuner à Cannes dans le cadre du MIPTV. L’occasion de s’entretenir avec Takis CANDILIS, Président de Lagardère Entertainment qui nous expose sa vision du groupe.

MEDIA +

Lagardère Entertainment annonce l’acquisition d’une nouvelle société de production. Qu’en est-il ?

Takis CANDILIS

Nous venons en effet d’annoncer dans le cadre du MIPTV, l’arrivée d’une 22ème société de production au sein de Lagardère Entertainment. La société s’appelle «De Père en Fils Productions». Pilotée par Philippe Giangreco, la structure est spécialisée dans la fiction courte d’humour («Les Îles d’en Face» – Canal+, «Tongs et Paréo» – M6) et la coproduction de programmes avec les Dom Tom et l’Afrique. «De Père en Fils Productions» se positionne ainsi en complémentarité avec Ango Productions («Nos Chers Voisins», «Pep’s», …). Chaque fois que nous faisons l’acquisition d’une société, nous nous intéressons essentiellement aux producteurs qui la pilotent.

MEDIA +

Vous capitalisez dorénavant sur un important réseau de producteurs de fictions…

Takis CANDILIS

L’idée est de promouvoir tous les genres télévisuels. La fiction de Prime Time de 90’ qui est pratiquée depuis 25 ans à la télévision est en train de perdre malheureusement du terrain. C’est un produit particulièrement cher qui se consomme plus difficilement. C’est pourquoi le modèle tend à glisser vers des formats de 45’, des coproductions internationales des programmes courts et de la scripted. Nous nous positionnons dans tous ces genres pour rester leader sur la fiction.

MEDIA +

Comment Atlantique Productions va-t-elle accélérer son développement international ?

Takis CANDILIS

Olivier Bibas, DG d’Atlantique Productions («Borgia», «Transporteur, «Jo»,…) vient d’annoncer l’arrivée d’un nouveau producteur, Patrick Nebout, qui vient de Scandinavie. La créativité scandinave n’est plus à prouver depuis ces dernières années à la télévision. C’est pourquoi nous sommes heureux de capitaliser sur un talent et son savoir-faire. En parallèle, nous avons terminé le tournage de la saison 3 de «Borgia» avec au final 38 épisodes produits. Nous tournons également 12 nouveaux épisodes de la 2ème saison de «Transporteur». Quelques autres développements sont prévus avec Canal+ et France Télévisions.

MEDIA +

Avez-vous définitivement abandonné la production d’animation ?

Takis CANDILIS

Absolument ! Si nous avons abandonné la production de séries d’animation, c’est pour une raison légale. Lagardère Active détient la chaîne Gulli dont les obligations de production indépendantes nous limitaient en production. Deuxièmement, l’animation repose sur des cycles de fabrication particulièrement longs, entre 24 et 36 mois. Et enfin, les investissements y sont très lourds.

MEDIA +

Quid de l’acquisition de Reservoir Prod ?

Takis CANDILIS

En rachetant Reservoir Prod, nous avons acquis un catalogue de marques très important. Les équipes de Réservoir sont en train de les réadapter et de les remettre au goût du jour pour le marché français et étranger. Nous savons combien les marques TV sont importantes aujourd’hui.

MEDIA +

Le digital, est-ce une ouverture nécessaire pour Lagardère Entertainment ?

Takis CANDILIS

L’ouverture numérique, nous l’engageons résolument avec la création d’une nouvelle entité, «Lagardère Entertainment Digital». De plus, nous inaugurons une marque ombrelle qui va s’appeler «Lagardère Entertainment Corporate», destinée à la production de films de marques. Enfin, nous venons d’ouvrir une nouvelle direction de la création et du développement.